VIDEO. La précarité menstruelle touche plus d'un million de femmes en France

Alors que l'Écosse a adopté la gratuité des protections périodiques pour toutes les femmes, en France, la pauvreté empêche 1,7 million de femmes de s'en procurer quand elles en ont besoin.

BRUT

Elle concerne plus de 500 millions de femmes dans le monde. C'est la précarité menstruelle. En France, un quart de la population a ses règles tous les mois mais l'accès aux protections périodiques est un problème pour 1,7 million de femmes, notamment pour celles qui vivent dans la rue.

Plusieurs milliers d'euros de dépenses au cours d'une vie

Que ce soient des serviettes, des tampons, des coupes menstruelles ou encore des culottes lavables, une femme dépense entre 8000 et 23 000 euros en protections périodiques au cours de sa vie. Les frais concernent également les médicaments, les soins gynécologiques et les vêtements tachés. "Ça représente un vrai budget qui est vachement important pour une femme, et en fonction de nos revenus, on n'est pas forcément tous égaux face aux règles, tout simplement, parce que c'est un fait : toutes les femmes ont leurs règles", rappelle une étudiante.

Des risques pour la santé

Face à la précarité, certaines femmes vont utiliser des protections qui ne sont pas adaptées ou vont les utiliser de façon prolongée : cela peut entraîner des infections, des douleurs et avoir de graves conséquences sur la santé des femmes. Pour lutter contre cette précarité menstruelle, des associations organisent des collectes et militent pour un remboursement complet des protections hygiéniques comme c'est déjà le cas en Écosse, le premier et seul pays à avoir adopté la gratuité des protections. 

Jusqu'en 2016, en France, les protections périodiques étaient taxées à 20 %, comme les produits de luxe.

VIDEO. La précarité menstruelle touche plus d\'un million de femmes en France
VIDEO. La précarité menstruelle touche plus d'un million de femmes en France (BRUT)