Deux vers vieux de plus de 30 000 ans ont été "réveillés" par des scientifiques russes

Des chercheurs ont réussi à réveiller des nématodes emprisonnés dans le permafrost.

Des vers nématodes. (photo d\'illustration)
Des vers nématodes. (photo d'illustration) (KATERYNA KON / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'un est vieux de 30 000 ans, l'autre de 42 000 ans. Deux vers appartenant au groupe des nématodes ont été découverts dans le permafrost sibérien par des biologistes, puis "réveillés". Une équipe de chercheurs russes, accompagnés d'un Américain, a publié en juillet cette incroyable découverte dans la revue scientifique russe Doklady Biological Sciences.

Parmi les vers extraits du permafrost par les scientifiques, seuls d'eux d'entre eux présentaient encore des signes de vie. Pendant plusieurs semaines, ils ont été réchauffés dans une boîte de pétri à 20°C avec de l'agar-agar, une algue et des bactéries comme nourriture. Et les vers se sont progressivement mis à retrouver leurs fonctions vitales.

Les deux spécimens étaient "cimentés par la glace"

Les nématodes sont des vers ronds aux extrémités pointues. Ils sont détritivores, prédateurs ou parasites et on peut en compter des dizaines de milliers dans un mètre cube de sol sec, précise Sciences et Avenir. En 1946, des scientifiques avaient déjà réussi à ramener à la vie des nématodes dans des échantillons végétaux vieux de 39 ansMais jamais les scientifiques n'avaient été témoins d'un aussi long sommeil.

"L'âge des organismes vivants dans ces strates correspond à l'âge des roches sédimentaires", assurent les auteurs de l'étude. Mais comment être sûr que les vers ne s'y sont pas glissés plus tard ? Étant donné la profondeur du dégel saisonnier, qui ne dépasse jamais 1,5 m dans les régions étudiées, les couches profondes d'où ont été extraits les vers sont "cimentées par la glace", expliquent ainsi les auteurs.