Santé : quand l'allergie mène à l'asthme

Les allergies sont souvent la voie royale vers l'asthme. D'où l'importance de les diagnostiquer très tôt.

FRANCE 2

Un nez qui coule, une gorge qui gratte et des yeux qui pleurent. Les rhinites allergiques ne sont surtout pas à prendre à la légère. À 17 ans, Soane se rend régulièrement dans un service d'allergologie parisien. Depuis qu'elle est bébé, elle fait des rhinites à répétition, des symptômes récurrents, qui à l'époque n'alertent personne. "Il y a avait pas mal de bronchites, des choses qui auraient pu mettre la puce à l'oreille à un médecin", explique Julie Hernandez, la mère de Soane. La cause profonde, ce sont les allergies de la jeune fille : acariens, chiens, chats, bouleaux, graminées... À chaque exposition, ses bronches deviennent plus réactives et peu à peu les crises d'asthme apparaissent. Une dégradation de ses capacités respiratoires, qui, selon son médecin, aurait pu être évitée. Milan, le petit frère de Soane, avait les mêmes symptômes. Il se sent mieux après une désensibilisation quand il était plus jeune. Dans 50 à 80% des cas, l'asthme est d'origine allergique.

Un millier de morts par an

Aujourd'hui, plus d'un tiers des Français souffre d'allergies. C'est dix fois plus qu'il y a quarante ans. Le manque de contact avec la nature et d'autres facteurs comme la pollution expliquent ce phénomène. Plus d'un millier de personnes meurent de l'asthme en France chaque année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les pollens de bouleau seront particulièrement présents dans le nord-est de la France, du 15 au 22 avril 2016.
Les pollens de bouleau seront particulièrement présents dans le nord-est de la France, du 15 au 22 avril 2016. (GARO / PHANIE / AFP)