Pollution : dans les écoles, les élèves respirent du dioxyde d'azote en trop grande quantité

Pollution : dans les écoles, les élèves respirent du dioxyde d'azote en trop grande quantité

FRANCEINFO

L'association Respire a publié une carte des établissements scolaires d'Île-de-France précisant leur niveau de pollution en dioxyde d'azote, particules et particules fines. 91% des écoles ont un niveau supérieur au seuil légal pour les particules fines. "On habite à Paris, c'est malheureusement une ville trop polluée, donc faut pas s'étonner s'ils sont trop malades" ; "Quand ils sont en Corse l'été, ils ne toussent pas du tout". Les Parisiennes ne semblent pas très surprises du résultat. Franck-Olivier Torro, délégué général de l'association Respire, constate devant une école parisienne, avec l'application Airparif, un niveau 2,5 fois supérieur au seuil légal fixé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Derrière l'école, au niveau du périphérique, la situation serait plus préoccupante. Les fenêtres de l'école donnent directement sur le périphérique. Il s'agit d'un dortoir où les enfants font leur sieste, selon lui.

Des risques importants pour la santé

Sur la santé, "il y a des risques pour la croissance et de développer des problèmes respiratoires, beaucoup d'asthmatiques, et aussi des retards cognitifs", explique encore Franck-Olivier Torro. Même constat à Marseille (Bouches-du-Rhône) où plus de 1 école sur 5 est proche d'une zone très polluée au dioxyde d'azote.

Dès octobre 2017, le ministre de l\'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a décidé de rouvrir le chantier de l\'accompagnement en milieu scolaire. (Photo d\'illustration)
Dès octobre 2017, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a décidé de rouvrir le chantier de l'accompagnement en milieu scolaire. (Photo d'illustration) (GERARD JULIEN / AFP)