Environnement : comment transformer votre voiture thermique en véhicule électrique

La Commission européenne a proposé ce mardi 14 juillet d'interdire la vente des véhicules essence et diesel à partir de 2035. La pratique du rétrofit, très récemment autorisée, propose de passer à l'électrique, en gardant la même voiture. 

Article rédigé par
Boris Hallier - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La société d'Arnaud Pigounidès, Retrofuture, propose, moyennant 15 à 20 000 euros, de transformer des véhicules thermiques en électriques. "Cela évite d'envoyer un châssis à la casse", explique-t-il.  (BORIS HALLIER / RADIO FRANCE)

L'Union européenne prépare la fin des moteurs thermiques. La Commission européenne vient de proposer ce mercredi 14 juillet l'interdiction totale de la vente de ces moteurs polluants en 2035. Il s'agit d'une des mesures du Pacte européen pour le climat, le Green Deal, qui comprend douze textes législatifs pour l'industrie, l'énergie, les transports et le logement afin de lutter contre le réchauffement de la planète. 

Les constructeurs automobiles doivent donc s'adapter pour passer au tout-électrique. Mais pour les partisans du rétrofit, hors de question d'envoyer à la casse nos vieux véhicules polluants. Eux transforment les véhicules essence et diesel en électriques. 

La trappe à carburant devient une prise

On embarque à bord d'un de ces véhicules avec Arnaud Pigounidès. Une Peugeot 504 coupé, datant de 1971. "C'est une voiture qu'on appelle de collection, mais qui a quelque chose d'un peu spécial. Elle a été transformée en électrique", décrit le fondateur de la société Retrofuture, pionnière dans la transformation de véhicules en France. "Ça donne une voiture hyper agréable à conduire et qui, en plus, a le punch de l'électrique." 

Même sous une pluie battante, la voiture a une bonne tenue de route. "La réglementation française implique de respecter exactement l'intégrité du véhicule homologué à l'époque", poursuit-il. 

"On reproduit la même motorisation en termes de puissance et de poids."

Arnaud Pigounidès, fondateur de Retrofuture

à franceinfo

"Dans une 504, on peut mettre entre 180 et 220 km d'autonomie, selon les batteries", précise-t-il. "Là, on est à peu près à 170 km d'autonomie." Les batteries, conçues en Chine, sont sous le capot, et se rechargent par la trappe à carburant, remplacée par une prise. "Le moteur électrique est tout petit", précise Arnaud Pigounidès. 

Sous le capot de cette Peugeot 504 coupé, datant de 1971, le moteur essence a été remplacé par des batteries électriques.  (BORIS HALLIER / RADIO FRANCE)

Une pratique marginale, autorisée depuis peu

Comptez en moyenne 15 000 à 20 000 euros pour transformer une voiture. Des aides financières sont possibles, mais il faut être patient. Le rétrofit n'est autorisé que depuis 2020 en France. Certains véhicules doivent encore être homologués. Le secteur est en pleine ébullition. 

"17 millions de véhicules ne pourront plus circuler dans les prochaines années" en raison des normes environnementales, rappelle Arnaud Pigounidès. "Ce n'est pas normal qu'on propose aux gens d'acheter seulement du neuf, ou des occasions récentes."

"Quand on sera en période lancée, il faudra à peine une semaine pour transformer un véhicule thermique en un véhicule décarboné qui pourra circuler partout."

Arnaud Pigounidès, fondateur de Retrofuture

à franceinfo

Il ajoute que c'est aussi un énorme bénéfice écologique "puisqu'en n'envoyant pas un châssis à la casse, vous faites économiser la construction d'un châssis futur. Le fait de ne pas nécessairement reproduire un véhicule neuf réduit énormément les gaz à effet de serre." L'objectif pour le patron de Rétrofutures est de redonner un second souffle à 20 000 véhicules d'ici trois ans.

Le rétrofit, pour transformer les voitures thermiques en électriques : reportage de Boris Hallier
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement et santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.