Décharges sauvages : un fléau pour les maires

Les décharges sauvages sont un fléau pour les communes, notamment concernant les gravats issus de chantiers. Officiellement, ils doivent tous être triés et retraités, mais ces opérations sont coûteuses et poussent certains à se débarrasser de leurs déchets en toute illégalité.

France 3

À Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), l'une des trois plus grandes forêts domaniales d'Ile-de-France prend depuis plusieurs années des allures de dépotoir. Particuliers et professionnels viennent y décharger leurs déchets, en toute illégalité. "Ce sont des fenêtres principalement, fenêtres de toit ou de maison", détaille William Petrovic, adjoint à la sécurité de Saint-Germain-en-Laye.

120 sites de dépôts sauvages répertoriés

Dans la commune, environ 120 sites de dépôts sauvages ont été répertoriés. Alors, pour endiguer le phénomène, des caméras ont été installées dans les sites fréquemment pollués. La police municipale multiplie aussi les patrouilles, et des barrières ont été installées pour empêcher les camionnettes d'entreprises de bâtiment de venir déposer leurs détritus. 

Le JT
Les autres sujets du JT
À Raismes dans le Nord, le maire se bat contre les décharges sauvages. 
À Raismes dans le Nord, le maire se bat contre les décharges sauvages.  (FRANCE 3)