Réseaux sociaux : comment protéger les jeunes influenceurs ?

Les jeunes influenceurs sont souvent sollicités pour des partenariats très lucratifs avec des marques. L'Assemblée nationale a adopté mardi 6 octobre une proposition de loi qui doit permettre d'encadrer ce travail et de bloquer les revenus des adolescents jusqu'à leur majorité.

France 2

Mardi 6 octobre, l'Assemblée nationale a adopté une proposition de loi qui doit permettre d'encadrer le travail des jeunes influenceurs comme Morgane Jean, 16 ans. Dans sa chambre d'ado, elle se filme en plein playback. Ses vidéos sont suivies par plus de 380 000 abonnés.

Son activité lui rapporte de l'argent : elle est régulièrement contactée par des marques qui lui envoient des cadeaux, comme des vêtements qu'elle doit porter dans ses vidéos. Certaines marques lui proposent même d'être rémunérée pour faire la promotion d'un produit ou d'une chanson. La jeune fille estime ses gains à 200 euros par mois en moyenne. Sa mère, Corinne Jean, reste vigilante : "Ça reste des petites sommes, c'est pas tous les jours non plus donc je m'affole pas plus que ça. Je suis juste un peu surprise que les marques ne demandent pas à signer de contrat."

Bloquer leurs revenus jusqu'à leur majorité

D'autres enfants influenceurs, parfois beaucoup plus jeunes, ont percé sur les réseaux sociaux. La loi veut les protéger en exigeant auprès de la préfecture une autorisation de travail, en bloquant leurs revenus jusqu'à leur majorité et en leur donnant un droit à l'oubli pour que les plateformes suppriment leurs contenus s'ils le souhaitent. Pour les associations de protection de l'enfance, il faut même encadrer le temps de travail des très jeunes sur les réseaux sociaux.

Le JT
Les autres sujets du JT