Hauts-de-Seine : enquête sur les conditions de vie des enfants placés

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
6MEDIA-MOD-PAC-ENFANTS-PLACES
franceinfo
Article rédigé par
Sylvain Louvet, Aurélien Biette, Christophe Astruc, Capa Presse - franceinfo
France Télévisions

Une enquête du magazine "Pièces à conviction" sur les dysfonctionnements de l’Aide sociale à l’enfance des Hauts-de-Seine montre des enfants placés livrés à eux-mêmes, sans vrai suivi socio-éducatif. 

Dans les Hauts-de-Seine, 600 enfants placés sous la responsabilité de l’Aide sociale à l’enfance, soit près d’un sur trois, seraient relégués à l’hôtel pendant plusieurs mois, voire années. Des travailleuses sociales, qui croulent sous la charge de travail, confirment anonymement les dysfonctionnements d’un système qui laisse ces enfants sans vrai suivi socio-éducatif. Elles mettent notamment en cause la réorganisation du pôle solidarité, en 2019, qui s’est traduit par une baisse drastique des effectifs. "On a une charge de travail qui est tellement importante, que pour certains jeunes qui sont mis à l’abri à l’hôtel, si on arrive à les contacter une fois par téléphone par semaine, c’est déjà énorme", confie l’une d’entre elles.  

Un jeune de 16 ans placé à l’hôtel tué par un camarade 

Une situation que ces travailleuses dénoncent depuis plusieurs années. Les journalistes de France Télévisions ont pourtant tenté, à plusieurs reprises, de rencontrer l’élue en charge des Solidarités du département, Marie-Laure Godin, sans réponse. Pourtant, un drame s’est produit en 2019 au sein de l’ASE des Hauts-de-Seine. Un jeune de 16 ans, hébergé à l’hôtel après avoir enchaîné les familles d’accueil et les foyers, a été tué par un autre enfant placé de 15 ans, à coups de couteau. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.