Tabac : l'écran de fumée des cigarettiers

L'industrie du tabac mentirait-elle sur les taux de goudrons et de nicotine présents dans les cigarettes ? Les taux seraient entre deux et dix fois supérieurs à ceux indiqués sur les paquets. Le Comité national contre le tabagisme a déposé plainte. Les fabricants se défendent de toute tricherie.

France 2

Pour tromper les consommateurs, l'industrie du tabac aurait sciemment équipé les cigarettes de filtres perforés. Lors des tests effectués en laboratoires, ces trous microscopiques laissent passer de l'air et diluent la fumée inhalée. Résultat : les taux de nicotine et de goudrons mesurés sont plus faibles. Le Comité national contre le tabagisme dépose plainte contre quatre cigarettiers pour mise en danger de la vie d'autrui.

Les fabricants disent respecter la loi

Contrairement aux tests en laboratoire, les lèvres et les mains du fumeur sur le filtre obstruent les microperforations. Conséquence : le taux de goudrons et de deux à dix fois supérieurs ; le taux de nicotine cinq fois supérieur. Quand une personne pense fumer un paquet par jour, elle fume en réalité l'équivalent de deux à dix paquets. Visés par la plainte, les quatre fabricants de tabac disent respecter la loi. De son côté, le Comité national contre le tabagisme espère que le parquet de Paris ouvrira une instruction et rappelle que le tabac tue chaque année 75 000 personnes en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a fait un lien entre une forte augmentation du prix des cigarettes et la baisse du tabagisme. 
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a fait un lien entre une forte augmentation du prix des cigarettes et la baisse du tabagisme.  (MAXPPP)