Avec l'état d'urgence, les lycéens peuvent fumer au lycée

La cigarette est tolérée dans l'enceinte de nombreux lycées de France. Les proviseurs veulent éviter les attroupements de jeunes à l'extérieur des établissements.

FRANCE 3

Fumer à l'extérieur du lycée était un rituel quotidien jusqu'à la mise en place de l'État d'urgence en novembre dernier. Depuis les attentats, certains proviseurs préfèrent éviter ce genre de rassemblements aux abords des établissements. Ils ont donc autorisé des coins fumeurs à l'intérieur.

La colère des associations anti-tabac

Ces mesures sont contraires aux impératifs de santé publique, selon plusieurs associations anti-tabac. Une pneumologue et mère de famille lyonnaise a donc décidé de porter plainte contre le rectorat et le lycée où est scolarisé son fils. Elle estime que "les enfants sont capables de ne pas fumer pendant quatre, six ou huit heures". Mais autoriser les jeunes à fumer à l'intérieur est une question de sécurité assumée par la proviseur du lycée Guimard à Lyon. "L'état d'urgence ne fait pas reculer le code de la santé publique", se défend-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans le cadre de l\'état d\'urgence, des autorisations ont été accordées par les proviseurs pour laisser les lycéens fumer dans les lieux, plutôt que sur les trottoirs.  
Dans le cadre de l'état d'urgence, des autorisations ont été accordées par les proviseurs pour laisser les lycéens fumer dans les lieux, plutôt que sur les trottoirs.   (MAXPPP)