Cet article date de plus d'un an.

Crack à Paris : une interpellation après des tirs de mortiers d'artifice dans un parc où se regroupent des toxicomanes

Depuis la mi-mai, les consommateurs de crack sont regroupés chaque soir aux jardins d'Éole pour soulager les riverains de Stalingrad, excédés par les nuisances générées par ces trafics.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les jardins d'Eole, à Paris, le 19 mai 2021. (JOEL SAGET / AFP)

Un individu a été interpellé samedi après-midi dans le 18e arrondissement de Paris, après des tirs de mortiers d'artifice dans les jardins d'Éole, a appris dimanche franceinfo de source policière. Aux alentours de 16 heures, une vingtaine de jeunes ont tiré ces projectiles en direction de toxicomanes. Il n'y a pas eu de blessés. Peu après les faits, le calme est revenu dans le secteur.

>>"On ne peut pas laisser les gens se mettre autant en danger dans la rue sans rien faire" : que faire contre le trafic de crack dans le 19e arrondissement de Paris ?

Depuis la mi-mai, les consommateurs de crack sont regroupés chaque soir aux jardins d'Éole pour soulager les riverains de Stalingrad. Dans un courrier adressé au Premier ministre, le 7 juin, Anne Hidalgo demande que ce parc soit rendu d'ici la fin du mois aux habitants. La maire de Paris exige également "de nouveaux dispositifs de prise en charge adaptés aux problématiques de consommateurs de crack". Des structures qui, selon elle, doivent voir le jour "sur plusieurs lieux éloignés des zones résidentielles denses et des espaces de vie".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Drogue-Addictions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.