Mois sans tabac : une initiative efficace ?

Le 1er novembre est le lancement du mois sans tabac. Une initiative lancée par les pouvoirs publics pour inciter les fumeurs à arrêter de fumer. Quels furent les résultats de l'année dernière ?

France 2

À l'occasion du lancement du mois sans tabac, retour sur un fumeur qui avait arrêté en novembre dernier. David Poughon a frappé un grand coup. Cela fait douze mois que ce tailleur de pierre n'a pas fumé une cigarette, et il n'y voit que des avantages. "J'ai un peu plus d'endurance, je suis essoufflé moins rapidement et j'ai retrouvé de l'odorat", explique-t-il. Fumeur invétéré depuis ses études supérieures, David Poughon avait décidé, il y a un an, d'écraser son tout dernier mégot au cours du mois sans tabac. Un défi audacieux, car, à l'époque, il achetait un paquet de cigarettes par jour. Pari réussi, l'ancien fumeur a d'abord utilisé une cigarette électronique comme substitut.

300 euros par mois d'économies

Depuis le 1er avril, David Poughon a arrêté définitivement de vapoter et il se sent de plus en plus sûr de lui, même en présence d'amis fumeurs. Chez ses collègues, il fait des envieux, mais tous ne sont pas prêts à suivre son exemple. "Il faut avoir de la volonté pour réussir", souligne Kakha, un de ses collègues. Une volonté d'économiser aussi. David Poughon dépensait par mois près de 300 euros de paquets de cigarettes. En un an, il a presque économisé 3 000 euros. 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'affiche de l\'opération \"Mois sans tabac\" pour l\'édition de 2017.
L'affiche de l'opération "Mois sans tabac" pour l'édition de 2017. (JULIO PELAEZ / MAXPPP)