Il y a "une attente immense" : un collectif de patients veut peser en faveur du cannabis thérapeutique

La première fédération d'associations de patients consommateurs de cannabis thérapeutique vient de voir le jour, dimanche 5 mai. Baptisé "Espoir (im)patient", ce collectif souhaite faire peser la voix des patients dans le débat scientifique et politique. 

Une ouvrière sur le site européen de production de cannabis médical Tilray, à Cantanhede au Portugal, le 24 avril 2018.
Une ouvrière sur le site européen de production de cannabis médical Tilray, à Cantanhede au Portugal, le 24 avril 2018. (PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)

"La douleur s'est soulagée. Cela a été pour moi une résurrection", confie Mado Gilanton, qui souffre de maladies rares de la moelle épinière et du cervelet. Pour soulager ses douleurs, et en attendant la future expérimentation à laquelle l'Agence du médicament a donné un avis favorable, cette retraitée consomme illégalement du cannabis, sous forme de tisane. Avec d'autres malades et d'autres associations de patients, elle a créé le collectif "Espoir (im)patient". Ses membres ont tout sauf le profil de jeunes drogués : "Toutes les personnes qui m'écrivent ont plus de 50 ans. J'en ai même de 70 ans ! ".

Il faut qu'ils prennent leurs responsabilités par rapport à ce sujetMado Gilantonà franceinfo

L'Agence nationale pour la santé et le médicament (ANSM) a mandaté un comité d'experts scientifiques en vue d'une expérimentation d'un ou deux ans, d'ici la fin de l'année. Mais pour que cette expérimentation voie le jour il faut maintenant que les hommes et femmes politiques suivent le mouvement initié par les scientifiques, estime le collectif de patients : "On veut leur montrer que les patients sont nombreux et qu'ils attendent cette expérimentation avec impatience. Ils mettent beaucoup d'espoir dans cela. Il faut qu'ils prennent leurs responsabilités par rapport à ce sujet", insiste Mado Gilanton, porte-parole d'"Espoir (im)patient".

"Une attente immense"

Le collectif plaide pour que la future expérimentation d'un "traitement thérapeutique au cannabis" se fasse de la façon la plus large possible, pour répondre à une "attente immense", explique Mado Gilanton, porte-parole du collectif. Ils demandent aussi que le cannabis thérapeutique soit remboursé par la Sécurité sociale et qu'il puisse être prescrit dans plus de maladies que ce qui est prévu aujourd'hui. Le cannabis thérapeutique, tel qu'envisagé par l'ANSM, ne concerne pas les formes fumées. Il s'agit plutôt des préparations faites directement à partir de la plante de cannabis : sprays, inhalation, gélules, gouttes, suppositoires, huiles, voie sublinguale, patch... 

"Nous serons vigilants à ce que l'expérimentation ait bien lieu"

En avril dernier, alors qu'il était en déplacement dans la Creuse, le Premier ministre Édouard Philippe avait déclaré qu'il serait "absurde de ne pas se poser la question et c'est dans cet esprit que nous voulons travailler avec les porteurs de projet."

En attendant, le collectif "Espoir (im)patient" va rester alerte : "Nous serons vigilants à ce que l'expérimentation ait bien lieu, pour un maximum de patients et dans les meilleures conditions", prévient la porte-parole.

Reportage franceinfo de Solenne Le Hen
--'--
--'--