Argentine : des policiers suspendus après avoir accusé des souris d'avoir mangé plus de 500 kg de cannabis saisis

Leur explication loufoque de la disparition de la drogue a été contredite par des experts.

Un homme roule un joint
Un homme roule un joint (JUAN MABROMATA / AFP)

"C'est pas nous, c'est les souris !" L'excuse des policiers argentins n'a pas convaincu leur hiérarchie. Huit officiers de police de la province de Buenos Aires ont en effet été suspendus après une enquête interne sur la disparition de 540 kg de cannabis saisis par les forces de l'ordre. Quatre d'entre eux avaient prétendu que des souris avaient grignoté la marijuana, stockée dans un entrepôt à Pilar, à 60 km de la capitale argentine, selon le Guardian (en anglais) et Globo (en espagnol), mercredi 11 avril.

En tout, six tonnes de cannabis étaient stockés dans cet entrepôt et la disparition de la drogue a été remarquée lors d'une inspection : il n'en restait alors plus de que 5,46 tonnes. Les premiers soupçons ont visé l'ancien commissaire de police, Javier Specia, qui n'avait pas signé les documents officiels attestant de la saisie. C'est son successeur, Emilio Portero, qui a averti sa hiérarchie et déclenché l'inspection.

Néglicence ou opportunisme ?

L'ancien commissaire et trois de ses subordonnés ont ainsi tous donné la même explication : les stupéfiants ont été "mangés par les souris". Mais des experts affirment qu'il est impossible que des souris prennent cette drogue pour de la nourriture. "Si un grand groupe de souris avait mangé tout ça, il y aurait beaucoup de cadavres dans l'entrepôt", a expliqué un porte-parole de la justice argentine. Début mai, les suspects seront présentés à la justice, qui tentera alors de déterminer si la disparition du cannabis est le résultat d'une négligence ou de l'opportunisme des policiers.