Des détergents et pesticides responsables de malformations génitales chez les garçons?

Des chercheurs français ont découvert une corrélation entre l'exposition des parents à certains produits et des malformations de la verge de leurs enfants.

Epandage de pesticides à Thionville (Moselle), le 11 avril 2012.
Epandage de pesticides à Thionville (Moselle), le 11 avril 2012. (MAXPPP)

La profession des parents influe-t-elle sur la santé des enfants ? Deux professeurs du centre hospitalier universitaire de Montpellier (Hérault) ont établi un lien entre les conditions de vie des parents et le risque de malformations génitales chez leurs fils, révèle France Info, vendredi 5 juin.

Dans une étude menée sur 600 enfants, dont 300 garçons victimes de malformations, l'endocrinologue Charles Sultan et le chirurgien pédiatrique Nicolas Kalfa ont observé que les mères des garçons atteints de malformations avaient été trois fois plus exposées que les autres, en début de grossesse, à des perturbateurs endocriniens (solvants, détergents, pesticides).

Expositions au travail et à domicile

Les deux chercheurs ont constaté une "surreprésentation de femmes de ménage, d'esthéticiennes, d'agriculteurs ou de techniciens de laboratoire" parmi les parents de ces garçons, précise France Info. Par ailleurs, les enfants concernés sont souvent nés à proximité d'usines chimiques ou d'exploitations d'agriculture intensive, ce qui agirait un peu plus sur les niveaux de testostérone du fœtus.

Parmi les malformations recensées dans l'étude figure l'hypospadias, qui concerne environ un bébé sur 300 naissances, selon Allô Docteurs. L'urètre des garçons ne se développe pas jusqu'à l'extrémité du pénis, et les enfants urinent alors par la partie inférieure de la verge, parfois au niveau des bourses.