Dimanche en politique, France 3

Couvre-feu à 18 heures : de nombreux contrôles effectués par les forces de l'ordre

Samedi 16 janvier, à l’occasion de la première soirée sous le couvre-feu avancé à 18 heures sur le territoire national, les forces de l’ordre ont contrôlé les retardataires en faisant de la pédadogie. 

France 3

"Mesdames et messieurs, ici la police nationale, il va être 18 heures, merci de rentrer chez vous" : voici un message que certains Parisiens ont entendu, samedi 16 janvier, à l’occasion de la première soirée sous couvre-feu avancé. Partout sur le territoire, les contrôles se sont multipliés sur la route pour vérifier que les automobilistes avaient intégré les nouvelles règles. À Chambéry (Savoie), les forces de l’ordre ont fait preuve de souplesse, malgré le retard de certains conducteurs, et ont seulement rappelé les bases. "Si vous travaillez, vous demandez une attestation de votre employeur, ou alors vous allez sur internet et vous générez l’attestation, et vous remplissez les cases", explique un agent. 

À partir de dimanche, plus de fermeté

À partir de 18h30, la plupart des rues se sont vidées, et les Français étaient rentrés chez eux, comme à Ajaccio (Corse). "Les premiers contrôles sont très satisfaisants, puisque les personnes ont des attestations avec des motifs nécessaires, de type professionnel…", explique le commissaire Laeticia Prignot. À partir du dimanche 17 janvier au soir, les forces de l’ordre annoncent plus de fermeté, et le non-respect du couvre-feu peut entrainer une amende de 135 euros. 

Une photographie prise le 24 octobre 2020 montre les rues vides du sud-ouest de la France à Toulouse, à l\'heure du couvre-feu mis en place pour lutter contre la propagation du Covid-19.
Une photographie prise le 24 octobre 2020 montre les rues vides du sud-ouest de la France à Toulouse, à l'heure du couvre-feu mis en place pour lutter contre la propagation du Covid-19. (FRED SCHEIBER / AFP)