Santé : un nouveau patch contraceptif fait son entrée sur le marché

La pilule reste le contraceptif le plus utilisé en France. Mais d'autres moyens de contraception existent pourtant. France 3 fait le point.

France 3

La pilule est, en France, le premier moyen de contraception. Mais pour beaucoup de femmes, ingérer un médicament tous les jours reste une contrainte. D'autres contraceptifs existent. Parmi eux, un nouveau patch, collé sur la peau, qui diffuse les mêmes hormones que la pilule mais à un dosage moindre. Le patch tient sous la douche et même à la piscine. Il se change tous les sept jours. "Je trouve qu'il est vraiment fin et léger. Le fait de n'avoir à le changer qu'une fois par semaine, c'est moins contraignant que la pilule qu'on doit prendre une fois par jour", commente une jeune femme, lassée de la pilule. 

Des implants à renouveler tous les trois ans 

Ana Martins, 39 ans, ne veut plus tomber enceinte. Cette mère de deux enfants se rend à l'hôpital de Versailles pour renouveler sa contraception. Il s'agit d'un implant qu'elle a dans le bras depuis trois ans et qui diffuse lentement son hormone sous la peau. "Je n'ai pas eu mal, ça se fait en 10 minutes-un quart d'heure quand on vient à l'hôpital le faire. Je suis tranquille pour trois ans, je n'ai pas besoin de prendre un cachet tous les jours, penser à ne pas oublier. C'est pratique", explique Ana Martins.

En France, la contraception est largement répandue, les femmes changent de contraception plusieurs fois au cours de leur vie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pilules de 3e génération. La polémique sur ce type de contraceptif a débuté en décembre 2012 après la plainte d\'une victime d\'un AVC imputé à une pilule de 3e génération.
Des pilules de 3e génération. La polémique sur ce type de contraceptif a débuté en décembre 2012 après la plainte d'une victime d'un AVC imputé à une pilule de 3e génération. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)