Charente-Maritime : alerte à la bronchiolite

Les services de pédiatrie appellent les parents à la vigilance face à l'épidémie de bronchiolite. Illustration en Charente-Maritime. 

France 2

Après une semaine à l'hôpital Saintonges à Saintes (Charente-Maritime), Zachary respire mieux. Son état s'est amélioré. En cas de bronchiolite, l'hospitalisation reste rare, mais cette maladie contagieuse peut s'aggraver. Face à une épidémie précoce cette année, l'hôpital de Saintonges a du s'adapter et augmenter le nombre de lits. "On a été contraint à prendre en charge des pics d'activité extrêmement importants, notamment de bronchiolite sur une période courte, avec des enfants petits, dont des bébés", explique Nadine Trabelsi, cadre du service maternité. 

Éviter les contacts avec d'autres bébés 

Même constat pour une kinésithérapeute de la ville, elle a pris en charge pas moins de 19 urgences. Pour éviter toute contamination, mieux vaut prévenir que guérir. "On évite les contacts avec les autres bébés quand il y a un pic comme en ce moment", souligne-t-elle. Dans la grande majorité des cas, la bronchiolite guérit spontanément en cinq à dix jours. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un kinésithérapeute effectue, le 03 novembre 2003, un massage respiratoire sur un bébé de neuf mois atteint par la bronchiolite, une maladie des bronches due à un virus et qui touche chaque hiver près de 30 % des nourrissons. 
Un kinésithérapeute effectue, le 03 novembre 2003, un massage respiratoire sur un bébé de neuf mois atteint par la bronchiolite, une maladie des bronches due à un virus et qui touche chaque hiver près de 30 % des nourrissons.  (MYCHELE DANIAU / AFP)