Quatre chiffres qui montrent l'ampleur du gaspillage alimentaire en France

Ségolène Royal s'attaque au gaspillage alimentaire, notamment dans les grandes surfaces. Francetv info revient sur l'ampleur de ce phénomène. 

Des bénévoles des Restos du cœur récupèrent un don de nourriture d\'une grande surface à Annecy, le 9 juin 2015.
Des bénévoles des Restos du cœur récupèrent un don de nourriture d'une grande surface à Annecy, le 9 juin 2015. (MAXPPP)

La réaction ne s'est pas fait attendre. Serge Papin, le patron du groupe système U, a taclé Ségolène Royal sur BFMTV, mercredi 19 août. "On n'y peut rien" si les dispositions sur le gaspillage alimentaire ont été retoquées par le Conseil constitutionnel, a-t-il commenté. La ministre de l'Ecologie a clairement pointé du doigt les grandes enseignes dans une interview sur i-Télé, lundi 17 août. "Il est inadmissible que les grandes surfaces détruisent des stocks alimentaires notamment en mettant de l'eau de Javel dessus."

Ségolène Royal compte trouver des solutions, sans passer obligatoirement par le système législatif, pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Une réunion avec les responsables de la grande distribution est d'ailleurs programmée jeudi 27 août

Mais les responsabilités sont partagées. Si la grande distribution est loin d'être un exemple, les consommateurs restent les plus mauvais élèves. La nourriture termine bien trop souvent dans la poubelle de la cuisine, parfois encore emballée. Un gaspillage monumental qui a un coût économique et environnemental difficile à mesurer. Francetv info a sélectionné quelques chiffres qui permettent de prendre la mesure de ce phénomène. 

1,2 million de tonnes d'aliments gaspillés

C'est un amas de déchets que l'on a du mal à imaginer. Chaque année, le gaspillage alimentaire représenterait en France 1,2 million de tonnes selon une étude de l'Ademe datant de 2007, citée dans un rapport du ministère de l'Ecologie (lien en PDF) de 2011.

Les chiffres restent toutefois imprécis. Selon la méthode privilégiée, les diverses études publiées sur le sujet n'obtiennent pas les mêmes résultats. Une enquête du Wrap, le programme de lutte contre les déchets alimentaires du gouvernement britannique, estime que le gaspillage évitable s'élève dans l'Hexagone à un peu plus de trois millions de tonnes. Quoiqu'il en soit, le bilan reste préoccupant. 

Chaque Français jette entre 20 et 30 kilos de nourriture par an

Chaque Français jetterait entre 20 et 30 kilos d'aliments par an, dont sept encore emballés. Il s'agit ici du gaspillage considéré comme évitable par les autorités. Des mauvaises habitudes qui font grimper le total de déchets alimentaires produits par la France. En 2010, plus de sept millions de tonnes d'aliments ont été mis à la poubelle, selon un rapport du ministère de l'Ecologie (PDF) publié en 2012. 

Les ménages sont en tête du classement des plus gros gaspilleurs. Ils sont à l'origine de 67% de ces déchets. La restauration prend la deuxième place avec 15%. On retrouve ensuite le commerce et la distribution (11%), les marchés (6%) et l'industrie agroalimentaire (2%). A noter que cette répartition reste indicative. "Il est rappelé que certains de ces chiffres sont approximatifs et n’ont pas été actualisés récemment", précise le ministère. Dans son interview télévisée, Serge Papin observe, sans citer de source, que la grande distribution n'est responsable du gaspillage alimentaire qu'à hauteur de 7%, contre 75% pour les ménages. 

Les fruits et légumes représentent 50% des produits jetés

Fragiles, les fruits et légumes périssent vite et les consommateurs n'hésitent pas à s'en débarrasser dès qu'ils sont un peu abîmés. Résultat : 31% des produits alimentaires jetés seraient des légumes et 19%, des fruits. On trouve ensuite les liquides, surtout le lait et l'alcool, à hauteur de 24%, ou encore les féculents issus des restes de repas (12%). La viande et le poisson ne représentent que 4% du gaspillage alimentaire, selon des données récoltées par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). A noter que seulement 2% du gaspillage provient des plats préparés, très appréciés des consommateurs. 

Le gaspillage coûte 12 à 20 milliards par an

La nourriture qui finit à la poubelle a un coût. Dans une étude récente, citée dans le rapport sur le gaspillage alimentaire remis en avril 2015 par Guillaume Garot à Ségolène Royal et à Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture, le coût de ce gaspillage est évalué à 100 euros par personne chaque année. L’Ademe ajoute 33 euros de coûts indirects liés au transport, au stockage, à la préparation ou encore à la gestion des déchets. L'enquête aboutit au chiffre de 159 euros par personne et par an. Au total, la France perd 12 à 20 milliards d'euros chaque année à cause du gaspillage alimentaire. Sans compter l'impact sur l'environnement, via la production de gaz à effet de serre.