Lait infantile contaminé : Lactalis pense que des travaux dans l'usine de Craon peuvent être à l'origine de la contamination

Le directeur de la communication du groupe a fait état de cette hypothèse lors de son audition par la commission des affaires économiques du Sénat. 

L\'usine Lactalis de Craon (Mayenne), le 11 janvier 2017. 
L'usine Lactalis de Craon (Mayenne), le 11 janvier 2017.  (RONAN HOUSSIN / CROWDSPARK / AFP)

C'est la piste privilégiée par le groupe Lactalis. Selon le directeur de la communication de la firme impliquée dans le scandale du lait infantile contaminé, la contamination a pu survenir au cours de travaux de modernisation dans l'usine de Craon (Mayenne), d'où sont partis les lots incriminés. Michel Nalet a fait part de cette hypothèse, mercredi 24 janvier, lors de son audition par la commission des affaires économiques du Sénat, rapporte une journaliste de la chaîne Public Sénat, qui l'a retransmise. 

"Depuis plus d'un mois, il y a eu une recherche de causalité, de nombreuses analyses ont été effectuées pour trouver le fait générateur", a assuré le directeur de la communication. "Des travaux, réalisés pendant le courant du premier semestre, ont pu conduire à une résurgence de salmonelle et, pour l'instant, aucune analyse ne va dans le sens contraire de cette hypothèse. Donc pour le moment, on reste dans cette piste de travaux qui ont été réalisés pour moderniser une partie de l'usine de Craon", a-t-il expliqué. 

Sous couvert d'anonymat, un ancien salarié de l'usine avait expliqué à France 2, le 14 janvier, que les consignes de nettoyage y étaient sommaires.

Des traces de salmonelles au mois d'août

Avant que le scandale n'éclate le 1er décembre, des traces de salmonelle avaient été trouvées dans l'usine et avaient été nettoyées, a par ailleurs déclaré Michel Nalet. 

"Nous avons procédé à un nettoyage et nous avons mené des investigations qui n'ont finalement rien donné. Alors nous avons repris la production. Nous ne savions pas à ce moment-là. Nous ne l'avons su qu'à partir du 1er décembre, lorsque nous avons été mis au courant pour les cas de bébés malades", a-t-il ajouté.