Des antibiotiques dans du lait ? Une plainte déposée contre une coopérative des Côtes-d'Armor

Une erreur dans la livraison des aliments pour bovins pourrait être à l'origine d'une contamination du lait. 

La coopérative Triskalia à Plouagat (Côtes-d\'Armor), le 9 juin 2015. 
La coopérative Triskalia à Plouagat (Côtes-d'Armor), le 9 juin 2015.  (DAMIEN MEYER / AFP)

Après le scandale Lactalis, nouvelle menace de contamination pour le lait, notamment infantile. Un éleveur de Moustéru (Côtes-d’Armor) accuse la coopérative Triskalia "de ne pas avoir pris de mesures de précaution pour la chaîne alimentaire ni averti les autorités sanitaires" après la possible contamination de son lait destiné au marché infantile, rapporte Le Parisien, jeudi 30 août. Il doit tenir une conférence de presse ce jeudi.

Une erreur de livraison aurait en effet conduit à nourrir les vaches de l'éleveur avec des aliments pour lapins contenant des antibiotiques interdits aux bovins : l'oxytétracycline, le tiamuline et le néomycine. L'éleveur a déposé plainte le 3 août dernier, notamment pour "manquements aux obligations de conformité des aliments pour animaux", "violation de l'obligation de signalement en cas de suspicion d'aliments pour animaux non conformes", "atteinte involontaire à la vie ou à l'intégrité d'un animal", "mise en danger de la vie d'autrui" ou encore "tromperie caractérisée".

Deux expertises contradictoires

Dans Ouest-France, Triskalia reconnaît "un dysfonctionnement lors de la livraison", mais indique avoir pris toutes les précautions nécessaires : "Aussitôt, nous avons mis en place plusieurs mesures : reprise de l'ensemble de l'aliment restant dans le silo (2,7 tonnes) ; par précaution, suspension immédiate de la collecte de lait ; mise en place d'analyses du lait et de l'aliment vaches laitières par un laboratoire agréé indépendant…". Triskalia assure que "les résultats d'analyses sur le lait ont conclu à une absence d'antibiotiques et la collecte du lait a pu reprendre fin mars".

Mais l'éleveur n'est pas de cet avis, relate Le Parisien. D'après lui, l'analyse qu'il aurait commanditée à un autre laboratoire n'aurait pas donné les mêmes résultats. Il reproche ainsi à Triskalia d'avoir dissimulé certaines informations. Des expertises sont en cours.