Lait infantile : consultez avec notre moteur de recherche les 1 345 références retirées des rayons pour risque de contamination à la salmonelle

Plusieurs groupes de grande distribution ont reconnu avoir vendu des produits Lactalis, et ce malgré le rappel de plusieurs lots.

Pour Lactalis, le retrait des laits infantiles est \"une mesure de précaution maximale\" (photo d\'illustration). 
Pour Lactalis, le retrait des laits infantiles est "une mesure de précaution maximale" (photo d'illustration).  (LECA)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des produits Lactalis sont-ils toujours en vente malgré le rappel ordonné par les autorités ? Intermarché a ouvert une enquête interne "pour s’assurer qu’aucun produit n’a été vendu après la date de demande de retrait/rappel par Lactalis"Michel-Edouard Leclerc, patron de l'enseigne qui a commercialisé dans certains de ses magasins des reliquats de produits Lactalis concernés par le rappel du 21 décembre, a, lui, déclaré "assumer" cette faille et a présenté ses excuses aux clients, mardi sur France Inter.

"Il s'avère que 384 boîtes de lait ont échappé à cette procédure de rappel mise en œuvre dès le 21 décembre et ont été vendues dans les jours qui ont suivi", explique Système U dans un communiqué, mercredi 10 janvier. De son côté, Cora indique à franceinfo que 72 articles ont été vendus, et ce malgré le rappel de produits. 

Pourtant, il y a "seulement" 1 345 lots de produits infantiles qui font l'objet d'une mesure de rappel. Après le retrait de 625 références soupçonnées d'avoir provoqué des cas de salmonellose chez des nourissons, le groupe Lactalis a annoncé avoir retiré des ventes, jeudi 21 décembre, il y a plus de trois semaines, 720 nouveaux lots.

Ne pas utiliser les références concernées

Les autorités sanitaires recommandent aux parents de vérifier la marque des boîtes de lait (voir la liste dans notre tableau à la fin de l'article). Il est conseillé, "dans la mesure du possible" de ne pas utiliser des références concernées par la mesure de retrait, que les boîtes soient neuves ou déjà entamées. "Tous les produits concernés sont substituables par d'autres, explique la Direction générale de la santé (DGS), contactée par franceinfo. Nous sommes conscients qu'un dimanche, il n'est pas toujours évident de trouver une boîte de lait dans une pharmacie de garde. Si cela est vraiment impossible, il est alors conseillé de faire bouillir le lait pendant deux minutes."

La salmonelle concernée est de type salmonella agona. "Ce sont les symptômes d'une toxi-infection alimentaire avec parfois des diarrhées sanglantes, ajoute la DGS. Le risque chez le nourrisson, c'est que la diarrhée entraîne des pertes liquidiennes et une déshydratation." Si votre enfant développe de tels symptômes, il est conseillé de prendre rendez-vous avec votre pédiatre. "Il n'y a pas de gravité particulière associée à cette 'salmonelle agona', qui répond très bien aux traitements et n'est pas reconnue comme particulièrement virulente", ajoute toutefois la DGS. Sur les 20 nourrissons contaminés début décembre, huit ont été hospitalisés pour déshydratation. Ils vont bien aujourd'hui.

200 000 boîtes ciblées début décembre

Le 2 décembre, LNS avait déjà ciblé 12 références de laits infantiles, produits sur leur site de Craon, en raison de "la survenue de 20 cas de salmonellose chez des enfants âgés de moins de six mois ayant consommé ses produits", rappelle le communiqué. Quelque 200 000 boîtes de lait infantile étaient alors concernées en France. L'entreprise avait détecté la présence de salmonelles en août 2017, sur un manche à balai, et en septembre, sur du carrelage, mais pas dans l'appareil de production.