L'Assemblée nationale donne son feu vert à davantage d'aliments bio dans les cantines

Les débats ont par ailleurs été marqués par de vifs échanges autour des repas végétariens.

 Des enfants dans une cantine scolaire à Roncq (Pas-de-Calais), le 12 février 2015.
 Des enfants dans une cantine scolaire à Roncq (Pas-de-Calais), le 12 février 2015. (THIERRY THOREL / CROWDSPARK / AFP)

Une alimentation plus saine. L'Assemblée nationale a fixé, samedi 26 mai, l'objectif d'au moins 50% de produits issus de l'agriculture biologique ou tenant compte de l'environnement dans la restauration collective publique d'ici à 2022.

Les repas servis dans les cantines françaises devront comprendre au moins 50% de produits acquis selon des modalités prenant en compte le coût de leur cycle de vie, ou issus de l'agriculture biologique, ou bénéficiant de l'écolabel pêche, ou encore issus d'une exploitation ayant fait l'objet d'une certification environnementale. La part fixée pour le bio est d'au moins 20% de la valeur totale.

Par ailleurs, le sujet des repas végétariens dans les cantines a suscité des débats passionnés, jusque dans la majorité. Des députés de divers bords, LREM, MoDem, LFI ou UAI, ont en effet proposé vainement d'en prévoir une part dans les cantines (par exemple 30 repas par an, pour le MoDem, ou une expérimentation une fois par semaine côté LREM).