Gastro : le virus contamine les huîtres

Une curieuse épidémie de gastro touche en ce moment les huîtres, notamment dans le Morbihan. Dans la région, c'est toute une économie qui vacille.

France 2

Depuis le 31 décembre, Renan Henry, un ostréiculteur du Morbihan, est au chômage technique. Un arrêté préfectoral lui interdit de récolter et vendre ses huîtres. "Normalement, passé le 1er janvier, ce ne sont que des fonds de palettes. Il ne reste plus rien et on a tout vendu", explique-t-il. La faute au norovirus, le virus de la gastro-entérite détecté dans les coquillages. Entre le golfe du Morbihan et la baie du Mont Saint-Michel (Manche), sept zones de production maritime sont touchées. Le phénomène s'est déjà produit les années précédentes, mais jamais à une telle ampleur et pendant la période des fêtes.

Un virus directement transmis par l'Homme

Pour les ostréiculteurs, les conséquences économiques sont énormes. "Pour nous, ça se chiffre à plus de 150 000 euros de perte de chiffre d'affaires pour cette période. Et depuis le 31 décembre, c'est zéro chiffre d'affaires entré dans les caisses", poursuit Renan Henry. Selon des professionnels, le virus arrive directement de l'Homme. La conséquence d'un assainissement défaillant avec des eaux directement rejetées en mer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des huîtres pêchées dans l\'étang de Thau (Hérault), le 2 juin 2019.
Des huîtres pêchées dans l'étang de Thau (Hérault), le 2 juin 2019. (ERIC GUILLORET / BIOSPHOTO / AFP)