Cet article date de plus d'un an.

Économie : la filière piscicole s'inquiète à l'approche des fêtes de fin d'année

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Économie : la filière piscicole s'inquiète à l'approche des fêtes de fin d'année
France 2
Article rédigé par
D.Lachaud, O.Palomino, E.Korenfeld - France 2
France Télévisions

Avec la fermeture des restaurants pour les fêtes de fin d'année, le secteur de la pisciculture craint de ne pas réussir à écouler ses stocks de poisson et caviar, faute de pouvoir les conserver.

L'ombre du Covid-19 plane sur le caviar. Le secteur piscicole est frappé par la crise du coronavirus. Les stocks n'arrivent pas à s'écouler à cause de la fermeture des restaurants. À quelques kilomètres d'Arcachon (Gironde), Mathis Citrain, technicien aquacole, déplore une baisse des commandes par rapport à 2019. Un tiers de la production de son entreprise est habituellement destiné aux restaurants.

Priorité au "made in France"

Dans les chambres froides, les stocks de caviar ont du mal à s'écouler. Une commande de 250 kg vient d'ailleurs d'être annulée. Soit 120 000 euros qui s'envolent. Même problématique à Gravelines, dans le Nord, dans un élevage de bars et de daurades. "Nous avons mené des actions de commercialisation à n'importe quel prix pour sortir ces produits et s'assurer que la vie [dans les bassins] reste correcte", raconte Philippe Riera, président du syndicat d'aquaculture marine et du groupe Gloria Maris. La seule solution pour rattraper les pertes est de vendre en nombre aux grandes surfaces. Le secteur incite également les consommateurs à privilégier le "made in France" pour leurs repas de fin d'année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.