Cet article date de plus de cinq ans.

Consommation : des grandes surfaces privilégient le circuit court

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Consommation : des grandes surfaces privilégient le circuit court
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

France 2 s'est rendue dans un supermarché de Strasbourg (Bas-Rhin) où l'accent est mis sur la vente de produits locaux.

Des bêtes élevées dans la région proposées à la vente au consommateur. C'est l'ambition de cette grande surface alsacienne. Chaque jour, Christophe Brouillard réceptionne de la viande fraîche pour son rayon boucherie. Dans ce supermarché de la banlieue strasbourgeoise, chaque semaine, plus d'une tonne de porc est vendue, dont 90% provient d'une coopérative de la région qui a son propre abattoir. "On a un outil de travail qui est à cinq kilomètres, on va pas aller acheter de la viande à 300/400 kilomètres quand on peut avoir du local (...) on est livré tous les jours", explique le boucher. Pour le boeuf, la moitié des morceaux vendus provient du terroir. Pour le reste, la centrale d'achat se fournit ailleurs, mais toujours en France.

Des clients attentifs

L'origine France est un critère d'achat pour les clients. "Je fais plutôt confiance à l'élevage français", lance une femme. Cet argument n'est toutefois pas toujours le seul qui motive la consommation. Un jeune homme indique lui privilégier "le prix". Dans ce domaine du prix, le directeur du supermarché et celui de la coopérative se rencontrent chaque semaine pour discuter et valoriser des morceaux plus difficiles à vendre. En France, 90 à 95% de la viande vendue dans les boucheries est d'origine France. En revanche la charcuterie et les produits transformés sont souvent importés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.