Cet article date de plus de deux ans.

Bactérie E.coli : rappel massif de pizzas surgelées Buitoni, un "lien possible" avec des cas graves

Dans un communiqué, Buitoni demande aux consommateurs ayant acheté des pizzas surgelées Fraîch'Up avant vendredi de ne pas les consommer et de les jeter. La marque a été informée de la présence de bactéries E. coli dans la pâte d'un produit.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Dans un communiqué, le 18 mars 2022, Buitoni demande aux consommateurs ayant acheté des pizzas surgelées Fraîch'Up de ne pas les consommer et de les jeter. La marque a été informée de la présence de bactéries E. coli dans la pâte d'un produit. (TIZIANA FABI / AFP)

Les autorités sanitaires évoquent un "lien possible" avec plusieurs cas graves chez des enfants, signalés depuis janvier. La marque de pizzas surgelées Buitoni (Nestlé) a annoncé le rappel immédiat de l'ensemble de la gamme Fraîch'up, vendredi 18 mars, en raison de la présence de bactéries Escherichia coli (E.coli). 

Dans un communiqué, Buitoni demande aux consommateurs ayant acheté des pizzas surgelées Fraîch'Up avant vendredi de ne pas les consommer et de les jeter. La marque a été informée de la présence de bactéries E.coli dans la pâte d'un produit.

La recrudescence des cas de contaminations graves à la bactérie E.coli a causé la mort de deux enfants dans l'Hexagone depuis le début de l'année, a récemment annoncé Santé publique France. Dans le cadre d'investigations sur des cas de syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) graves depuis le 1er janvier, les autorités sanitaires expliquent que "les analyses (épidémiologiques, microbiologiques et de traçabilité) menées suggèrent, à ce stade, un lien possible avec la consommation de pizzas surgelées de la gamme Fraîch'Up". Jeudi, 27 cas de SHU ou infection grave liés à des bactéries E. coli présentant des caractéristiques similaires, avaient été identifiés, "et 31 cas supplémentaires sont en cours d'investigation", selon ce communiqué.

L'ensemble du territoire est concerné

Plus tôt dans la journée, le directeur général chargé de la communication de Nestlé France, Pierre-Alexandre Teulié, avait indiqué à l'AFP qu'"il n'existe aucun lien avéré entre nos produits et les intoxications survenues", ajoutant que le rappel était une "initiative de Buitoni au nom du principe de précaution".

Les consommateurs peuvent prendre une photo de l'emballage avec les références pour être remboursés en contactant le service consommateurs, ajoute la marque, en présentant ses excuses aux consommateurs.

L'ensemble du territoire français est concerné par le retrait, a précisé à l'AFP la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.