Cet article date de plus de quatre ans.

Saint-Brieuc : 375 anciens salariés d'une usine condamnés à indemniser leur ex-employeur

Le conseil des prud'hommes de Saint-Brieuc, dans les Côtes-d'Armor, a condamné mercredi, 375 anciens salariés à verser 30 euros chacun à leur ex-employeur au titre des frais d'avocats.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les salariés de l'usine Chaffoteaux, dans les Côtes-d'Armor, protestaient contre les suppressions d'emplois, en 2009. (FRANK PERRY / AFP)

Le conseil des prud'hommes de Saint-Brieuc, dans les Côtes d'Armor, a condamné, mercredi 14 décembre, 375 anciens salariés de l'usine Chaffoteaux à payer chacun 30 euros, pour rembourser les frais d'avocats de leur ex-employeur, rapporte France Bleu Armorique.

Ces employés avaient attaqué l'entreprise, spécialisée dans le chauffage, en 2015. Ils estimaient avoir été exposés à de l'amiante, mais ils s'étaient finalement désistés, notamment en raison du délai de prescription.

"Le juge condamne la partie qui perd son procès à payer à l’autre partie la somme qu’il détermine, au titre des frais exposés ", explique le conseil de prud'hommes dans sa décision.

L'entreprise Chaffoteaux, qui a fermé son usine de Saint-Brieuc en 2013, avait alors décidé de réclamer 800 euros à chacun des anciens salariés pour le remboursement de ses frais d’avocats, une somme non retenue par le juge.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Scandale de l'amiante

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.