Amiante: un millier de salariés devant les prud'hommes

C'est un procès hors-norme qui se tient mardi 12 mars. Un millier de salariés et d'anciens salariés de Renault Trucks, la branche camion du constructeur, sont devant les prud'hommes. Ils estiment avoir été confrontés à l'amiante et demandent réparation.

FRANCE 2

Vu le nombre de plaignants, plus d'un millier, l'audience se tient dans une salle polyvalente. C'est le plus grand procès de ce genre en France, les prud'hommes ont dû se délocaliser en périphérie de Lyon (Rhône). Les salariés présents ont été exposés à l'amiante, comme Daniel Rey : "Les patrons le savaient, nous on ne le savait pas. J'ai travaillé à mains nues, découpé des plaques d'amiante. On attend juste une reconnaissance", déclare l'ancien ouvrier.

"On n’est pas tranquilles"

Comme lui, les salariés sont inquiets pour leur santé. Ils ont fait face à l'amiante entre 1964 et 1996. Depuis, certains sont morts, d'autres sont tombés malades. Ainsi, pour ne pas avoir à subir la même chose, les plaignants ont saisi la justice. "On sait que ça ne se déclare pas immédiatement, mais 20, 30 ou 40 ans après. Donc forcément, on n’est pas tranquilles", résume Daniel Sovignet, ancien peintre chez Renault Trucks. Ils réclament 15 000 euros d'indemnisation chacun pour "préjudice d'anxiété".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des poids lourds Renault Trucks en Espagne, le 4 février 2015.
Des poids lourds Renault Trucks en Espagne, le 4 février 2015. (DPPI MEDIA / AFP)