Santé : l'évolution des prothèses auditives

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 05/11/2013Durée : 00h41

La santé, avec un mal qui concerne 7 millions de Français, pas seulement les plus âgés : les problèmes d'audition. Les techniques continuent d'évoluer pour des prothèses de plus en plus discrètes. Elles permettent aussi de comprendre ce que ressentent les malentendants.

Voilà 40 ans que ce musicien en met plein les oreilles au détriment des siennes. Les sons s'estompent : en 2000 il doit s'appareiller. Il redécouvre les sons du quotidien. Mais dès qu'il retire ses appareils.

Là d'un coup on est sur une autre planète ! J'entends tout divise par deux. j'ai plus les fréquences aigues, les bruits de fourchettes autour, mais si vous me parlez je vous entends aussi bien.

Sauf s'il ne peut plus lire sur les lèvres.

J'ai rien entendu.

Vous avez quel âge? J'entends rien.

Là c'est comme si vous étiez dans l'eau.

Là j'ai pas tout compris. dans l'eau, là.

Y a un peu de ça, ouais. Pas complètement.

Ce que Jacques Bolognesi entend sans ses appareils, c'est ça : on entend un son brouillé. Un bruit de fond étouffé. Nous avons pu nous mettre à sa place grâce au simulateur de son audioprothésiste.

Nous avons un audiogramme normal. Quelqu'un qui entend parfaitement aura une courbe plate, en haut. Au restaurant ça donne ça. Extrait d'un dialogue, clair.

Voilà ce que Jacques entend. Sons troubles.

Les sons aigus sont les consonnes. C'est ça qui va donner le sens des mots. Quand on n'entend pas les aigus, on entend une parole inarticulee.

On va faire un test avec vos appareils.

Jacques Bolognesi a perdu entre 50 et 70 décibels. Comme lui, 6 millions de Français ont des problèmes auditifs. Avec le vieillissement de la population, ils sont de plus en plus nombreux à souffrir de presbyacousie.

Cette surdité atteint les gens à partir de 5.

60 ans. Avec le bruit ambiant, le travail dans le bruit, les boîtes de nuit, on va voir arriver vers 45 ans ces surdites-là.

Or seuls 20% des malentendants sont appareillés. Le marche des aides auditives est en pleine croissance.

Comme la prothèse est souvent associée à une forme de handicap, les fabricants ont développé des produits plus discrets qu'il y a 20 ans. Leur prix: entre 900 et 2100 euros par oreille.

Des appareils chers, mal remboursés par la Sécurité sociale et les mutuelles. Les projets de loi de financement de la Sécurité sociale prévoient d'encadrer leurs tarifs.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==