Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Vous en parlerez aujourd'hui. Jawad Bendaoud, le mème pas drôle ? Ils ont la bêtise, nous avons l'humour

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, la réaction consternée d'une association de victimes des attentats après une vidéo devenue virale de Jawad Bendaoud, logeur des terroristes lors des attentats du 13-Novembre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jawad Bendaoud lors de son arrivée au tribunal de Paris, le 21 novembre 2018.
Jawad Bendaoud lors de son arrivée au tribunal de Paris, le 21 novembre 2018. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Une vidéo de Jawad Bendaoud, logeur des jihadistes du 13-Novembre est devenue virale sur internet. Détournée des milliers de fois pour rire, la démarche consterne une association de victimes qui appelle à la décence. 

Un gif diffusé sur les réseaux sociaux à partir des images de l\'arrivée de Jawad Bendaoud au tribunal le 29 mars.
Un gif diffusé sur les réseaux sociaux à partir des images de l'arrivée de Jawad Bendaoud au tribunal le 29 mars. (DR)

Le chiffre est hallucinant, 164 millions de vue pour l’arrivée de Jawad Bendaoud au tribunal. En survêtement, le torse bombé, le regard torve, il semble défier d’un œil noir la cour et les photographes comme un western sans le sou réalisé par Max Pecas. Une vidéo de quelques secondes qui a fait rire beaucoup d’internautes qui la détournent avec des messages humoristiques pour se moquer d’une personne qui essaie d’être sérieuse.

Celui qui a été condamné, vendredi 29 mars, à quatre ans de prison pour avoir fourni un logement aux terroristes du 13 novembre 2015, est devenu un mème dans le monde entier. Un mème, c’est le nom d’un phénomène viral sur internet. Ça peut être une image, une phrase ou une vidéo.  Et je n’évoquerai pas des vidéos de chats qui servent à exprimer son humeur du jour. Qui ont finalement, une utilité : faire le tri dans vos abonnés. 

Rire libératoire

Le phénomène est tel qu’aux Etats-Unis, Jawad Benaoud a hérité d’un prénom : "Tough Guy Entrance Mème" ( traduction : l’homme qui arrive comme un gros dur). Après avoir servi de rire libératoire au moment de son arrestation en novembre 2015 avec sa réaction surréaliste, Jawad Benaoud deviend avec ce mème, le symbole de l’homme stupide, un idiot du village des années 2010-2020.

164 millions, ça en ferait l’une des vidéos les plus vues sur le réseau social. Problème, Twitter nous dit que le comptage est peut être faux à cause d’un bug mais à force d’être partagé de la sorte cette vidéo a provoqué des réactions d’indignations. Le collectif Life for Paris, réunissant des victimes du 13-Novembre, s’est ému du succès de cette vidéo.

Dans son communiqué, l’association de victimes se dit "consternée". Cette vidéo "montre que, par un retournement inouï de nos valeurs, notre société préfère stariser un criminel et un délinquant multirécidiviste qu’éviter de heurter les victimes des pires attentats de notre histoire". De nombreux internautes se sont émus de cette réaction, en invoquant l’humour.

Pourquoi Jawad Bendaoud avait-il fait rire une nation lors de son arrestation le 18 novembre 2015 et ne le ferait plus quatre ans plus tard ? Ce mème ce n’est pas la négation d’un drame, c’est montrer que s’en amuser c’est être plus fort que ceux qui tente de vous détruire. Ils ont la bêtise, nous avons l’humour. Et puis si jamais tout ça vous énerve, un mème de Finkielkraut vient toujours à votre secours.

Jawad Bendaoud lors de son arrivée au tribunal de Paris, le 21 novembre 2018.
Jawad Bendaoud lors de son arrivée au tribunal de Paris, le 21 novembre 2018. (JACQUES DEMARTHON / AFP)