Votre France Info, France info

L'histoire du 1er mai avec Danielle Tartakowsky

Jour férié par excellence, ce 1er mai a une histoire. Danielle Tartakowsky, historienne, spécialiste de l'histoire politique de la France au XXe siècle, a justement publié un livre en 2012 qui s'appelle "Histoire des mouvements sociaux en France de 1814 à nos jours" (éditions La Découverte) et "La part du rêve, histoire du 1er mai en France" (Hachette littératures). Elle explique pourquoi associer ce 1er mai au rêve dans le titre de ce livre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

"Lorsque
le 1er mai a été inventé, en 1890, par des militants ouvriers de plusieurs pays
européens,"

répond Danielle Tartakowsky, "l'objectif initial était d'avoir une
journée internationale de lutte pour obtenir une législation qui limiterait la
journée de travail à huit heures. Très rapidement, on a vu apparaître des poèmes,
des dessins, des textes, qui comparaient cette première journée internationale à
une figure de ce que pourraient faire les travailleurs à l'échelle du
monde."

Un peu plus tôt
à Chicago, des ouvriers s'étaient déjà mis en grève pour obtenir la journée de huit heures. "La décision d'une journée
internationale de lutte imposait de trouver une date commune. Les militants,
réunis à Paris, ont choisi d'utiliser une date déjà utilisée par les ouvriers
américains,"
ajoute l'historienne. Elle ajoute "que les premiers
1er mai sont souvent réprimés. Il faudra attendre des dizaines d'années pour
que ce 1er mai s'impose comme un jour férié. Aujourd'hui, il est férié dans
plus de 150 pays dans le monde."
Danielle Tartakowsky précise aussi que
ce n'est pas le gouvernement de Vichy qui en a fait un jour férié en France.
"C'est à la libération que la journée deviendra fériée"

(©)