Une journée mondiale, France info

Une journée mondiale du topless : un combat pour l'égalité des sexes

Tous les jours cet été, franceinfo et la rédaction internationale de Radio France vous font découvrir une journée mondiale. Une cause, un animal, une pratique à travers le monde... Mercredi, c'est la journée du topless. Plus que le droit de montrer ses seins, c'est un combat politique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une fémen proteste contre le gouvernement lors du premier Conseil des ministres de Jean Castex le 7 juillet 2020.
Une fémen proteste contre le gouvernement lors du premier Conseil des ministres de Jean Castex le 7 juillet 2020. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Le nom exact de cette journée internationale est "go topless day", une façon de dire "se promener seins nus, allez on le fait". L’idée de cette journée est née aux États Unis, avec la volonté d’en faire une journée totalement dédiée à l’égalité des sexes.

Pourquoi un homme pourrait-il se mettre torse nu alors qu’une femme non ? Les réseaux sociaux sont là pour le prouver : Facebook et Instagram censurent systématiquement les seins féminins qui apparaissent sur la toile.

Si la journée du topless a été crée en 2007, elle a été renforcée quelques années plus tard en 2012 par la journée "free the nipple" ou en français "libérez les tétons". On pourrait ajouter aussi la journée "bara brost" soit "juste des seins" en Suède où des femmes s’invitent dans les piscines publiques pour réclamer le droit de nager seins nus. En France, l’opération grande tété organisée pour promouvoir l’allaitement maternelle en public avait marqué les esprits.

La date du 26 août est liée au 26 août 1920, synonyme de droit de vote pour les femmes aux États-Unis.

Quand montrer ses seins devient un combat politique

Dans le domaine, ce sont les femens qui sont les plus connues. Leur mouvement est né en Ukraine à Kiev en 2008. On les connaît pour leurs actions chocs ou torse nu. Elles interviennent dans l’espace public pour s’opposer à l’extrême droite, pour défendre le mariage pour tous ou contre les violences faites aux femmes

Le combat n’est pas encore gagné car certaines militantes seins nus doivent répondre de leurs actes devant les tribunaux. Mais également parce que les françaises, par exemple, exposent leurs seins de moins en moins souvent sur les plages. Elles étaient plus de 40% à le faire dans les années 1980, elles ne sont plus que 20% aujourd’hui.

Le combat peut aussi être artistique. L’artiste luxembourgeoise Deborah de Robertis s’était produite nue dans l’enceinte du Parlement européen.

Une fémen proteste contre le gouvernement lors du premier Conseil des ministres de Jean Castex le 7 juillet 2020.
Une fémen proteste contre le gouvernement lors du premier Conseil des ministres de Jean Castex le 7 juillet 2020. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)