Tout est politique, France info

Tout est politique. Législatives en Italie, "l'Europe n'apporte pas des solutions concrètes mais démobilise les démocraties" selon le député LR Julien Aubert

Les invités de "Tout est politique" sont revenus, lundi 5 mars, sur la percée historique des partis anti-système, anti-Europe et anti-immigration aux élections législatives et sénatoriales en Italie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Julien Aubert, député Les Républicains de la cinquième circonscription du Vaucluse
Julien Aubert, député Les Républicains de la cinquième circonscription du Vaucluse (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Les Italiens ont voté, dimanche 4 mars, à droite et pour les forces antisystème, lors des élections législatives, sans dégager une majorité claire. Le scrutin a été marqué par la percée historique du Mouvement 5 étoiles (M5S), qui devient le premier parti du pays avec un score dépassant les 31%. Le chef de file de la gauche italienne, Matteo Renzi, a décidé de démissionner de la direction du Parti démocrate. L'ancien Premier ministre, dont le parti n'a réuni que 18,7% des voix selon les résultats partiels, a annoncé sa décision lors d'une conférence de presse.

L'extrait

La question migratoire a joué un rôle central lors de ce scrutin. Est-ce suffisant pour expliquer la percée des mouvements populistes ? La réponse de Julien Aubert, député Les Républicains de la Ve circonscription du Vaucluse.

 Julien Aubert : Le problème est celui de la souveraineté des Etats-nations européens. Il y a un problème de disfonctionnement démocratique qui vient du fait que l’Europe n’amène pas les solutions concrètes mais démobilise les démocraties. Quand vous voyez le problème du CETA, où nous, parlementaires français, sommes concernés après la bataille. Quand les eurodéputés français étaient majoritairement contre, le traité est quand même entré en vigueur. Maintenant, on nous dit que nous allons être consultés, que nous allons pouvoir voter. Toutefois, quand on demande à Pierre Moscovici ce qui se passerait si un parlement national votait contre, il explique que le traité continuerait à s’appliquer. Il est là le problème démocratique européen.

Les invités

Julien Aubert, député Les Républicains de la Ve circonscription du Vaucluse.

Sacha Houlié, député La République en marche de la IIe circonscription de la Vienne.

Bruno Cautres, politologue, chercheur CNRS au Cevipof, professeur à Sciences Po Paris.

Danielle Simonnet, oratrice nationale de la France Insoumise et coordinatrice du Parti de Gauche.

Julien Aubert, député Les Républicains de la cinquième circonscription du Vaucluse
Julien Aubert, député Les Républicains de la cinquième circonscription du Vaucluse (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)