Savoir être, France info

Pourquoi martyriser un copain ?

On a beaucoup parlé ces derniers temps du harcèlement scolaire qui conduit parfois à des conséquences tragiques. Mais quel est le "mécanisme" psychologique du harcèlement ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Fotolia)

 Il suffit d’être un peu trop gros ou trop maigre, d’être roux ou blonde, d’être plutôt jolie ou de boiter, et on devient la cible d’agressions verbales ou physiques régulières. Près de 700.000 élèves seraient victimes de ces agissements inqualifiables. Plusieurs d’entre vous aimeraient comprendre comment des enfants peuvent en martyriser d’autres et comment des adultes peuvent ne pas s’en rendre compte. Les explications de la psychanalyste Claude Halmos.

Posez vos questions ICI (questions liées aux enfants, à la famille, au monde du travail ou à l'actualité)

Les dernières parutions (sélection de Bruno Denaes)

* Marion 13 ans pour toujours, Nora Fraisse (Ed. Calmann-Lévy). Le livre-hommage de la maman de Marion… Marion s’est suicidée le 13 février 2013, en laissant une lettre à ses « camarades » de classe pour leur dire que, cette fois, ils sont allés trop loin dans les insultes et les violences. Sa maman est persuadée que le geste de Marion aurait pu être évité si le système scolaire s’attaquait vraiment au harcèlement. Tout en mettant également en garde contre le danger des réseaux sociaux…

* Dépression : s’enfermer ou s’en sortir ? Antoine Pelissolo (Ed. INSERM). L’Institut national de la santé et de la recherche médicale lance une collection de petits guides destinés au grand public. Celui-ci se charge de nous expliquer cette « vraie » maladie, pas toujours bien identifiée, mais qui touche plusieurs millions de Français.

* Quand l’amour manque, comment se reconstruire ? Jean-Claude Liaude t (Ed. l’Archipel). A un moment de sa vie, le sentiment de manquer d’amour peut apparaitre avec cette impression de perte, d’abandon, d’être oublié… Or, ce sentiment trouve ses racines dans l’enfance. Avoir manqué d’amour, lorsque l’on était petit, peut réduire plus tard la confiance en soi.

* Le voyage de Fatimzahra , D. Kochka (Ed. Flammarion Jeunesse). Un bon petit roman (dès 11 ans) autour de la tolérance, du partage et de l’ouverture aux autres. L’histoire d’une jeune Marocaine qui arrive en France et fait son entrée au collège.

* Il était une fois en Antarctique , Malek Boukerchi (Ed. First). Ce livre raconte l’histoire incroyable d’un « marathon » de 100 km en 24 heures dans le froid glacial de l’Antarctique. Mais, surtout, il témoigne de cette expérience unique pour trouver en soi les ressources nécessaire au dépassement.

(© Fotolia)