Réparties de campagne, France info

Réparties de campagne. 16 mars 1981 : François Mitterrand annonce qu'il supprimera la peine de mort

En 1981, plus de six Français sur dix se disaient favorables à la peine de mort. Ce qui n’a pas empêché François Mitterrand de l’abolir. C’est sur cet épisode que revient aujourd’hui Cyril Lacarrière dans "Réparties de campagne", le jour où le candidat François Mitterrand a annoncé qu’il supprimerait la peine capitale.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
27 mai 1981. Le président François Mitterrand devant le palais de l\'Elysée entouré par les photographes. 
27 mai 1981. Le président François Mitterrand devant le palais de l'Elysée entouré par les photographes.  (PICOT / GAMMA-RAPHO VIA GETTY IMAGES)

Nous sommes le 16 mars 1981 sur le plateau de l’émission Cartes sur Table sur Antenne 2, ancêtre de France 2. Dans 10 jours, les Français devront se prononcer pour le premier tour de cette présidentielle. Deux favoris : Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand. Et ce soir-là, le candidat socialiste décide d’afficher sa position concernant la peine de mort. 

Dans ma conscience je suis contre la peine de mort et je n'ai pas besoin de lire les sondages qui disent le contraire. Je demande une majorité de suffrages aux Français.

François Mitterrand, le 16 mars 1981 sur Antenne 

Un moment de télévision resté dans les mémoires. Pourtant, il a failli ne pas avoir lieu ! Alain Duhamel, qui co-présentait Cartes sur table avec Jean-Pierre Elkabbach, nous raconte aujourd’hui les coulisses de cette émission et comment le sujet de la peine de mort a failli passer à la trappe.

"Il se trouve que François Mitterrand, comme souvent, répondait trop longuement, et donc on est arrivé à la fin de l'émission, Jean-Pierre Elkabbach commençait à dire "bonsoir"...Et donc au dernier moment, j'ai eu une pulsion, j'ai posé ma question. François Mitterrand a dit ce qu'il avait à dire ce jour-là et je pense que ça a été un moment qui a marqué l'élection."

Une réponse qui a marqué l’élection et les esprits, pourtant dans le studio ce soir-là, il y eu comme un moment de flottement une fois les caméras éteintes…

Il y avait des proches de François Mitterrand, que je connaissais tous, ils se sont précipités sur moi pour dire, c'est une honte, c'est un piège, quelle horreur...François Mitterrand est descendu à son tour de l'estrade, il m'a mis la main sur l'épaule en me disant, je vous remercie de m'avoir posé cette question !

Alain Duhamel, journaliste politique

Un bon réflexe d’Alain Duhamel et tant pis pour les girouettes ! François Mitterrand abolira la peine de mort le 18 septembre 1981, quatre mois après son arrivée au pouvoir.

27 mai 1981. Le président François Mitterrand devant le palais de l\'Elysée entouré par les photographes. 
27 mai 1981. Le président François Mitterrand devant le palais de l'Elysée entouré par les photographes.  (PICOT / GAMMA-RAPHO VIA GETTY IMAGES)