Prenez soin de vous, France info

Prenez soin de vous. Pensez à siester !

Tous les jours, Edwige Coupez propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, les vertus de la sieste, qui vous aide à redevenir productif durant la journée.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(MAXPPP)

On ne le répète pas assez, mais la sieste a bien des vertus. Pour le prouver, direction Chamonix, d'où part ce soir l'UTMB : l'Ultra-Trail du Mont-Blanc 2018, l'un des plus connus et des plus durs au monde : 170 km de course à pied avec 10 000 mètres de dénivelé positif, c'est-à-dire de montées cumulées. Les premiers coureurs arriveront demain vers 15 heures. Les derniers, quant à eux, dimanche après-midi, après plus de 46 heures de course, soit deux nuits sans sommeil. Ce manque de sommeil engendre différents effets. Cela va de la somnolence à des hallucinations sévères. Certains racontent même avoir traversé un supermarché ou une cérémonie de mariage alors qu'ils courent en haute montagne autour du Mont-Blanc.

Un investissement et non pas une perte de temps

La sieste est donc le seul moyen pour eux de tenir le rythme et d'aller au bout de la course, simplement grâce à ces petits temps de pause. Alors que se passe-t-il dans leur corps et surtout dans leur cerveau pendant ces micro-siestes ? Rémy Hurdiel, enseignant chercheur à l'Université du Littoral-Côte d'Opale s'intéresse depuis dix ans qu'il s'intéresse à la gestion du sommeil dans des conditions extrêmes, l'explique : "Ce genre de sieste peut tout-à-fait être adapté à la vie de tous les jours, pour des gens qui travaillent la nuit ou le jour en exerçant des professions qui demandent beaucoup d'énergie. Cette sieste est un investissement plus qu'une perte de temps : on utilise une petite sieste de vingt minutes pour un bénéfice immédiat car le cerveau a eu le temps de se reposer." Concrètement, pendant une sieste, l'activité cérébrale ralentit ce qui permet aux réseaux de neurones de se régénérer, pour mieux être réactivés ensuite.

Rémy Hurdiel recommande également de faire une sieste en début d'après-midi, après le coup de barre d'après-repas, c'est le moment de vous écouter : "C'est un signal de notre cerveau nous indique qu'il faudrait profiter de ce moment-là pour se mettre en veille. L'endormissement va être rapide et le sommeil sera de bonne qualité. Si l'on fait une courte sieste, le réveil sera de bonne qualité."

Une sieste d'une durée de 20 minutes maximum

Évitez néanmoins de dépasser le temps de sieste idéal selon le chercheur, sous peine de vivre une période d'inertie de sommeil et d'être vaseux. Il s'agit-là d'un signe que l'on dormi trop longtemps. Une bonne sieste doit faire 15 à 20 minutes. Il possible, pour se réveiller, de mettre un réveil. Mais l'idéal, serait de se réveiller tout seul, chose que les marins savent très bien faire. C'est une nécessité, une question de survie lorsque l'on est en pleine mer. Avec un peu d'entraînement, vous pourrez assez vite y arriver. L'idée est en réalité de rester éveillé, tout en étant endormi : "Le but est de garder une lumière éveillé dans un petit con de son cerveau qui va nous permettre de rester éveillé et endormi à la fois", conclut Rémy Hurdiel.

(MAXPPP)