Cet article date de plus de six ans.

L'Homme est-il encore maître de l'intelligence artificielle ?

écouter (10min)
15 ans après l’an 2000, on fait le point sur ces avancées scientifiques que les films de science-fiction imaginaient comme notre "futur". Notamment l'intelligence artificielle qui prendrait le pas sur l'Homme.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

►►► Animation originale, créée par Dadamint, assistée de Marion Elbaum

Dans la version originale de 2001 L'Odyssée de l'espace , l’ordinateur Hal refuse de faire ce qu’on lui dit. Thème récurrent des films de science-fiction : une intelligence artificielle qui prend le pas sur l’Homme. En est-on arrivé là ? "Le pilote assisté des avions : on peut dire que là l'intelligence artificielle a pris le pas sur l'intelligence humaine. La bourse aussi, les robots traders ", explique Jean-Michel Besnier, philosophe qui travaille sur ces questions.

"L'informatique nous a dessaisi du pouvoir d'intervenir. Nous nous laissons doubler par des machines que nous avons conçu ", ajoute le philosophe, qui rappelle que les films de science-fiction traduisent souvent l'inquiétude croissante devant les technologies que nous développons.

A lire aussi ►►► Faut-il craindre l'intelligence artificielle ?

Dans certains cas, il est prouvé que la décision de l’ordinateur sera d’ailleurs meilleure que celle de l’homme. Ce qui soulève ensuite des questions de responsabilité. "Sur les accidents d'avion qui ont eu lieu, on s'est rendu compte que souvent c'est à cause d'une décision humaine ", explique Jean-Gabriel Ganascia spécialiste intelligence artificielle à l’université Paris 6.

Mais de là à ce que la machine se retourne contre son créateur ? "L'idée selon laquelle l'intelligence artificielle aurait une volonté, une conscience, n'est pas du tout d'actualité ", dit-il. Pas de conscience donc, mais les robots pourraient-ils développer des émotions ? "Des robots sont capables de mimer des émotions, d'autres robots sont capables de repérer sur les traits de l'Homme les signes qui trahissent l'émotion, que l'Homme souffre, qu'il est honteux, qu'il transpire.. ." ajoute Jean-Gabriel Ganascia.

► Si ce sujet vous intéresse : découvrez le test de Turing ou la théorie de la "Vallée dérangeante".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.