Cet article date de plus d'un an.

On ne pouvait pas le rater. Avant le second tour des législatives, la chasse aux jeunes s'accélère

Marqué par l'absention record, le premier tour des élections législatives a été l'occasion pour les partis de se recentrer sur un électorat oublié : les jeunes. Et ça n'a pas échappé à Laura Lavenne.

Article rédigé par franceinfo - Laura Lavenne
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Un militant colle des affiches de campagne d'Emmanuel Macron à Vanves (Hauts-de-Seine), le 16 mars 2022. (LUDOVIC MARIN / AFP)

A deux jours du second tour des législatives, la chasse au jeune s’accélère. Ou comment amener "le jeune" aux urnes. Un vrai casse-tête pour les partis politiques. Comme si "le jeune" était cette espèce pleine de mollesse, sans culture et sans civisme qu'on veut bien lui prêter. 

>> Législatives : suivez l'actualité du second tour avec notre direct

Reste que sept "18-34 ans" sur dix n’ont pas voté au premier tour. De quoi faire redoubler la vigilance des politiques pour les convaincre. Et ils ont la technique, comme le "parler jeune" de Fabien Roussel et le mystérieux "selfaïe" ou la "coupe de veuch'". De quoi se demander s'il y a des jeunes dans les équipes de campagne de Fabien Roussel. 

Et puis il y a la technique de Jean-Luc Mélenchon. Lui, il ne parle pas le jeune. Il le secoue. Ca a au moins le mérite d'être clair. 

Et puis, il y a enfin la technique "Laissez les jeunes parler aux jeunes pour les jeunes". Et là, on a trouvé les champions. Les Jeunes avec Macron ! ont publié - puis supprimé face aux critiques - une vidéo-fiction sur les conséquences d'une victoire de la Nupes. Face aux critiques, elle a finalement été supprimée... mais largement reprise sur les réseaux sociaux.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.