Législatives 2022 : les Jeunes avec Macron publient puis suppriment un clip de campagne imaginant une victoire de la Nupes

Des militants de La France insoumise ont raillé une "géniale parodie" alors que des internautes ont accusé le mouvement d'être "hors-sol".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un membre des Jeunes avec Macron collent des affiches du parti présidentiel, à Vanves (Hauts-de-Seine), le 16 mars 2022. (LUDOVIC MARIN / AFP)

La vidéo n'est restée en ligne que quelques heures. Les Jeunes avec Macron (JAM) ont publié, mercredi 15 juin, un clip de campagne imaginant la situation en France en cas de victoire de la Nupes à l'issue du second tour des législatives. Mais la vidéo a été supprimée après avoir été épinglée, notamment, par la Nouvelle union populaire écologique et sociale.

>> Retrouvez les dernières informations sur la campagne des législatives dans notre direct

Ce spot met en scène "certaines des mesures qui pourraient être prises si les extrêmes arrivaient au pouvoir et imposaient leur programme", expliquent les JAM sur Twitter. "Nous supprimons cette vidéo au vu des messages de haine qui ont suivi, notamment envers les militants à l'image", poursuivent-ils dans un second tweet. Malgré sa suppression, la vidéo d'un peu plus d'une minute a été téléchargée par des internautes et repartagée. La voici.

"Week-end de trois jours à Marrakech"

Que voit-on à l'image ? "Dimanche 19 juin. 20 heures. LFI remporte les élections législatives et pour la première fois, un parti extrémiste obtient la majorité à l’Assemblée nationale", peut-on lire en introduction. La fiction montre une jeune femme marchant dans la rue recevant des notifications de sites d'informations (comme franceinfo, RTL ou encore LCI) à propos de projets de loi de la majorité de gauche.

Elle échange également des messages avec ses proches. "J'ai réservé un week-end de trois jours à Marrakech pour octobre", lui écrit un membre de son entourage. Mais peu après, elle apprend que la coalition menée par la Nupes a interdit les vols commerciaux à faible coût hors d’Europe, ce qui annule ses vacances. "Mais c'est pas possible !" lance-t-elle, alors que les notifications s'accumulent, rapportant, entre autres, que les prix de l'énergie augmentent de 20% en raison de "l'arrêt des centrales nucléaires", que "les pauvres n'ont jamais été aussi pauvres" en dépit du "rétablissement de l'ISF" ou encore que le gouvernement présente son "projet de désobéissance à l'Union européenne".

"Hors-sol", "déconnexion", selon des internautes

Les Jeunes insoumis ont rapidement moqué sur Twitter une "géniale parodie". "Vous êtes les meilleurs, continuez comme ça, ne changez rien", ont-ils ironisé.  "Est-ce que quelqu'un peut expliquer aux Jeunes avec Macron que Macron désobéit à certaines règles européennes et qu'il n’a jamais déposé un projet de loi pour cela ? Merci pour eux car là ils passent un peu pour des imbéciles", a jugé Manuel Bompard, candidat de la Nupes dans la circonscription des Bouches-du-Rhône où Jean-Luc Mélenchon a été élu député en 2017.

Les militants de La France insoumise n'ont pas été les seuls à réagir. L'idée du week-end de trois jours à Marrakech a été particulièrement commentée. "C'est un clip de promo pour le réchauffement climatique, c'est ça ?", fait mine de s'interroger le site Bon Pote, spécialisé dans le traitement du réchauffement climatique. "Les jeunes avec Macron tout aussi hors-sol que les vieux avec Macron", a réagi cette internaute, tandis qu'un autre a pointé la "déconnexion" des jeunes macronistes. "Nous regrettons le détournement du message principal : appeler les électeurs à dire non aux extrêmes et à donner une majorité forte au président de la République", se sont défendus les membres des JAM.

Réplique des jeunes socialistes

Mercredi, en fin d'après-midi, les jeunes socialistes ont publié une vidéo reprenant et parodiant celle des JAM. "Dimanche 19 juin. 20 h. Ensemble! est obligéde s'allier avec LR pour obtenir une majorité", est-il écrit en introduction. Une jeune femme assise à son bureau reçoit toute une série de notifications : "La France condamnée pour inaction climatique pour la 3e fois", " retraite à 65 ans : le projet de loi adopté par l'Assemblée nationale", "la retraite à 67 ans déjà dans les tiroirs pour 2027", "un nouveau ministre mis en examen", "épisode de canicule au mois de mars."

"Vous ne voulez plus de cette France ? Nous non plus", écrivent ensuite les auteurs de la vidéo. Et de conclure : "Pour l'éviter, votez."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité des Elections Législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.