On ne pouvait pas le rater, France info

Allez-y j'suis prête, reconfinez-moi !

On s'achemine vers un reconfinement à cause de la présence du Covid-19. Ça n'a pas échappé à Olivia Leray.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une galerie commerciale en plein confinement, le 30 mars 2020, à Mondeville (Calvados). Photo d\'illustration.
Une galerie commerciale en plein confinement, le 30 mars 2020, à Mondeville (Calvados). Photo d'illustration. (OLIVIER DUC / FRANCE-BLEU BASSE-NORMANDIE)

Je compte les heures ce matin. J'aurais bien voulu compter les heures pour un anniversaire, pour une valise à faire, un match de handball important, un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne, tout le monde le sait. Compter les heures pour prendre l'avion, pour un spectacle prévu depuis longtemps, ou un week-end de dernière minute. Compter les heures pour te revoir aussi parce que ça fait longtemps.

J'aurais bien voulu te parler de tout ça ce matin, changer de sujet, j'avais prévu un truc sur le café, un truc bien concernant, ça t'aurait intéressé j'en suis sûre. Le problème c'est que je ne peux pas. Je te l'ai déjà dit, je suis comme toi, moi aussi j'ai la boule au ventre. Moi aussi je ne sais plus trop si je suis en colère, fatiguée, ou résignée. Moi aussi, tout ça m'angoisse.

Les choses s'accélèrent...

C'est ce qu'on nous dit. Et bien qu'elles s'accélèrent vraiment, allez ! On y va, moi je suis prête ! De toutes façons je n'ai pas le choix. Alors je te le dis ce matin, je t'attends. Tu peux venir me chercher, le reconfinement, tu peux me reconfiner je suis prête. Je n'ai même pas les boules, je ne suis pas triste parce que je n'y peux rien.

Je veux juste que ça arrive maintenant. Parce que j'en ai marre de l'angoisse. Parce que j'ai l'horrible impression d'attendre un pote qui me dit j'arrive et qui est toujours sous la douche (non c'est pas vrai en plus, c'est moi qui suis toujours en retard). Non, c'est comme une fin d'histoire d'amour en fait, on sait que c'est fini, alors allez, viens on y va, viens on se largue !

On va pouvoir à nouveau faire du pain chez soi !

Je ne peux même pas te dire que ce sera bien, je ne peux même pas te dire qu'on était bien finalement à la maison pendant deux mois. Je ne peux même pas te donner un peu d'espoir parce qu'au fond je n'en sais rien, je ne sais pas si ça sera bien encore, je ne peux même pas te dire que ça ira pour tous les commerces qui doivent fermer parce que ça n'ira pas. Mais je ne peux rien faire. Alors pas de problème. Reconfinez-moi, mais maintenant, qu'on en finisse ! Ce sera juste le premier jour du reste de cette année pourrie mais je suis prête, tu peux venir. Vas-y !

Une galerie commerciale en plein confinement, le 30 mars 2020, à Mondeville (Calvados). Photo d\'illustration.
Une galerie commerciale en plein confinement, le 30 mars 2020, à Mondeville (Calvados). Photo d'illustration. (OLIVIER DUC / FRANCE-BLEU BASSE-NORMANDIE)