Nouveau monde, France info

Rentrée 2018 : ces innovations numériques qui s'installent au premier rang

Une rentrée scolaire sans outils numériques ne serait pas une vraie rentrée en 2018. Alors que l'adoption du manuel scolaire numérique patine, en revanche, les innovations se multiplient du côté des startups "edtech".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le déploiement des manuels scolaires numériques reste très timide.
Le déploiement des manuels scolaires numériques reste très timide. (SIMON DAVAL / MAXPPP)

La numérisation des manuels scolaires est un serpent de mer depuis 15 ans. Selon Le Monde, les ouvrages dématérialisés ne représentent que 2,2 % des ventes de livre d’enseignement scolaire. Cette année encore, dès la rentrée des classes, les cartables de nos enfants seront donc plombés par des kilos de livres en papier.

Problème : il n'y a pas suffisamment d’écrans dans les écoles. Le plan numérique lancé par François Hollande en 2015 prévoyait que 100% des collégiens et des professeurs soient équipés d’ordinateurs et de tablettes en 2018, mais on en est encore loin. Paradoxalement, le smartphone est désormais interdit à l'école, faute de pouvoir bloquer efficacement les applications non-scolaires. 

Les Gafam en embuscade

Si le déploiement du manuel scolaire numérique patine, c'est aussi parce que les éditeurs craignent de tuer la poule aux oeufs d’or que représente l’édition papier. De leur côté, les Gafam (Google, Amazon, Apple, Microsoft, etc.), géants du numérique, ne cachent pas leurs ambitions, ils proposent de plus en plus de ressources destinées à l'enseignement, mais il y a beaucoup de réticences. Au printemps dernier, à la suite d'une polémique, le ministère a décidé d'interdire les sorties scolaires dans les Apple Store, de peur de faire entrer le marketing à l’école. Mais cela ne risque-t-il pas de priver les élèves de ressources pédagogiques de qualité ?

Une appli pour faire l'appel en 10 secondes

Dans le même temps, l'école se modernise grâce aux startup "edtech", c'est-à-dire spécialisées dans les technologies au service de l'innovation. Exemple : l'application Newschool, développée par la jeune entrepreneuse Philippine Dolbeau, permet de faire l’appel en quelques secondes grâce à des porte-clés connectés en Bluetooth. L'application, installée sur le portable du professeur, détecte les élèves présents dans un périmètre donné et peut savoir immédiatement s'il y a des absents. Elle permet également d'avertir rapidement les parents en cas d’absence non justifiée. Quelques collèges et lycées ont décidé de l’adopter dès cette rentrée. Cependant, ce concept nouveau soulève des inquiétudes concernant le respect de la vie privée. Selon Newschool, il n'y a pourtant aucune géolocalisation autre que la détection de présence dans un rayon de quelques mètres autour du smartphone. 

Autre innovation : l'application Klassroom offre aux parents et aux professeurs une nouvelle manière pour échanger à propos des élèves, en mettant au rancart le bon vieux carnet de liaison papier. Il suffit d'installer l’application pour y accéder. Cela permet aussi à la direction de publier des messages d'intérêt général soit pour toutes les classes, soit pour une sélection de classes. 

Les patins à roulettes du futur

Enfin, pour se rendre à l'école, les jeunes vont-ils bientôt utiliser des rollers gyroscopiques comme ceux présentés au salon IFA de Berlin par la marque Segway ? Sur le modèle de l'hoverboard, il s'agit de deux patins synchronisés ensemble, et équipés chacun d'une grosse roue unique de neuf centimètres. Le balancement du corps permet de les diriger. Ces étranges engins permettent, selon le constructeur, d'atteindre la vitesse de 12km/h avec une autonomie de 45 minutes. Leur pratique semble cependant assez acrobatique.

Le déploiement des manuels scolaires numériques reste très timide.
Le déploiement des manuels scolaires numériques reste très timide. (SIMON DAVAL / MAXPPP)