Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Données personnelles : les géants du numérique s’alignent sur les nouvelles règles européennes

C’est une reconnaissance inattendue pour le RGPD, le Règlement européen sur la protection des données, qui entre en vigueur vendredi en Europe : Microsoft, Facebook et Apple, au moins, ont décidé de l’appliquer au niveau mondial.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Illustration sur la protection des données.
Illustration sur la protection des données. (MAXPPP)

Microsoft, Facebook et Apple, au moins, ont décidé d'appliquer au niveau mondial le RGPD. Il s’applique en principe à toutes les entreprises qui traitent les données numériques des européens, que ces entreprises soient elles-mêmes européennes ou pas. Les géants américains du numérique sont donc concernés. Mais on ne s’attendait pas à ce qu’ils en fassent une généralité. Or, Microsoft a été le premier à annoncer que le RGPD serait désormais la règle mondiale pour tous ses services (y compris sur LinkedIn). Pour Facebook, c’est Mark Zuckerberg qui l’a annoncé lui-même hier au salon Vivatech à Paris. Enfin, Apple a fait savoir également dans un communiqué qu'il comptait s'y plier au niveau global. 

Comment expliquer ces décisions ?

Les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) sont pragmatiques. S’ils font ça, c’est qu’ils y trouvent un intérêt. Il est certainement plus simple pour eux d’appliquer les mêmes règles à tout le monde plutôt que de commencer à fragmenter les politiques d’utilisation de leurs plateformes, continent par continent. En plus, il n’y a pas de raison pour que ce qui est bon pour les Européens ne soit pas bon également pour les autres internautes. Mark Zuckerberg a estimé qu'une "bonne régulation augmente la confiance des gens". C’est important pour une activité économique basée sur la confiance.

Vont-ils appliquer scrupuleusement le RGPD ?

Il y aura quand même une différence, au moins sur Facebook : les utilisateurs non-européens pourront repousser cette la revalidation de leurs réglages de vie privée, s’ils le souhaitent, alors qu’un utilisateur européen ne pourra plus utiliser le réseau social s’il ne revalide pas les conditions d'utilisation. L’autre jour, devant les eurodéputés, Mark Zuckerberg a assuré que Facebook serait prêt, "compatible RGPD", mais sans donner de détails. Le RGPD étant un texte de loi complexe, il faudra voir, avec le temps, si ces plateformes répondent véritablement à toutes les nouvelles obligations.

Illustration sur la protection des données.
Illustration sur la protection des données. (MAXPPP)