Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Attention à la recrudescence d’arnaques à la webcam

Les autorités constatent, depuis plusieurs semaines, une multiplication des campagnes d’escroqueries basée sur de faux piratages de webcams.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une webcam sur un ordinateur. Photo d\'illustration.
Une webcam sur un ordinateur. Photo d'illustration. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

L’arnaque à la webcam, en pleine recrudescence, est une tentative de chantage et d’extorsion de fonds qui fait croire au piratage de votre webcam. Vous recevez un e-mail d’un soi-disant pirate informatique qui prétend avoir installé un logiciel espion sur votre ordinateur permettant de pirater votre webcam.

Il affirme qu’il possède une vidéo de vous en situation compromettante, en train de consulter un site pornographique ou même un site pédophile. Il menace de diffuser cette vidéo à tous vos contacts, parents, amis et collègues, si vous ne lui payez pas une rançon, de quelques centaines ou quelques milliers d’euros, généralement en cryptomonnaie Bitcoin. Le plus effrayant, c’est que parfois ce message semble avoir été envoyé à partir de votre propre adresse e-mail et qu’il contient même un mot de passe qui vous appartient réellement.

Ne pas céder au chantage

Il ne faut pas avoir peur car, même si le piratage de webcam est techniquement possible, ce genre de message est très probablement un "scam", une arnaque qui mise sur la crédulité des gens. Le fait que l’on vous écrive avec votre propre adresse e-mail ne prouve rien. C’est un petit tour de passe-passe informatique facile à réaliser. Quant au mot de passe soi-disant découvert par le pirate, il provient surement d’un vieux service web que vous n’utilisez plus et qui a été lui-même piraté. Les escrocs tablent sur le fait que beaucoup de gens utilisent le même mot de passe partout.

En résumé, si vous recevez ce genre de message, ne faites rien. Ne payez surtout pas. Jetez ce message à la poubelle. Il y a 90% de chances pour qu’il n’y ait aucune suite. Le site du gouvernement Cybermalveillance.gouv.fr invite même à porter plainte. Par mesure de sécurité, quand même, changez vos mots de passe et mettez un cache de protection sur votre webcam.

Une webcam sur un ordinateur. Photo d\'illustration.
Une webcam sur un ordinateur. Photo d'illustration. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)