Mon info, France info

La France qui redémarre. À Marseille, le stationnement redevient payant

Chaque jour avec le déconfinement, la France s’apprête à redémarrer, à reprendre une vie qui ne sera pas tout à fait comme avant. Tour d’horizon d’un pays qui repart, avec France Bleu.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des places de stationnement dans une rue. Photo d\'illustration.
Des places de stationnement dans une rue. Photo d'illustration. (STÉPHANIE BERLU / FRANCE-INFO)

C’était devenu un petit plaisir presque coupable. Se garer tranquillement, fermer sa voiture et vaquer à ses occupations sans se soucier de l’horodateur. Mauvaise nouvelle, depuis la fin du déconfinement, le stationnement n’est plus gratuit dans beaucoup de grandes villes comme à Marseille, par exemple, depuis lundi 25 mai est redevenu payant. Mais là aussi, la reprise est progressive et les contrôles  plus souples assure Jean-Luc Ricca, l’adjoint au maire de Marseille. Il répond à France Bleu Provence : "J'ai demandé à ce que notre délégataire,au moins la première semaine, si ce n'est les quinze premiers jours, de faire preuve d'intelligence dans le contrôle. Il y aura une application des règles mais pas aussi stricte, au moins les premiers jours de cette nouvelle période qui s'offre à nous."

Et si vous devez faire réparer ou réviser votre voiture, armez-vous de patience. Depuis le début du déconfinement, les garages croulent sous les demandes. La reprise est intense et les délais s’allongent. C’est le cas à Saint-Pierre-du-Mont, dans les Landes où Yannick tient un garage. Il ne peut pas prendre de rendez-vous avant… le 22 juin comme il l’a dit à France Bleu Gascogne : "C'est une période assez compliquée. Le téléphone n'a pas arrêté de sonner dans tous les sens avec une cinquantaine, une soixantaine de coups de téléphone par jour. On est passé d'une quinzaine de jours à un mois d'attente pour faire l'entretien, avec des défauts qui apparaissent, tout simplement parce qu'on n'a pas utilisé le véhicule."

Les réservations dans les campings bretons font le plein

Eux ont hâte de revoir du monde : les professionnels du tourisme qui se préparent à accueillir les visiteurs cet été et qui respirent un peu car les réservations sont reparties à la hausse. Mais ça ne suffira pas à sauver la saison. Nicolas Dayot tient le camping de Tréguer Plage, en Bretagne, et est président de la fédération nationale de l’hôtellerie de plein air. Il garde espoir malgré la période, au micro de France Bleu Breizh Izel : "On peut accueillir tous types de clientèle, aussi bien des Européens mais aussi des Français de l'autre bout du pays et aussi une clientèle de proximité. Vous pouvez très bien partir en camping à 20 kilomètres de chez vous. Il y a beaucoup de Français qui aiment ça." À Plonevez-Porzay, dans le Finistère, comme ailleurs, les campings espérent pouvoir rouvrir mardi 2 juin et accueillir les premiers clients du mois de juin.

Des places de stationnement dans une rue. Photo d\'illustration.
Des places de stationnement dans une rue. Photo d'illustration. (STÉPHANIE BERLU / FRANCE-INFO)