Cet article date de plus de quatre ans.

Mômes trotteurs. Yanis, Baptiste et Juliette découvrent Chinon

écouter (3min)

"Mômes trotteurs" ou quand les enfants jouent les guides touristiques. Aujourd'hui, Yanis, Baptiste et Juliette partent à la découverte de Chinon. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Juliette, Yanis et Baptiste explorent la forteresse royale de Chinon (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

"Relève le défi, compte le nombre de marches qui montent au sommet de la tour." Munis de leur livret jeu conçu pour les juniors, Yanis, Baptiste et Juliette, 9 et 10 ans, explorent la ville de Chinon et grimpent d’abord tout en haut de la tour de l’Horloge, qui mesure 15 mètres de haut.

La Tour de l'Horloge, c’est la tour la plus étroite d’Europe !

"De la Tour de l'Horloge, on voit tout le paysage et les vignes, c'est vraiment très joli, commentent Yanis et Baptiste. C’est apaisant comme paysage, ça repose. On voit des maisons à colombages qui sont faites avec de la chaux et du bois. Les façades blanches sont faites avec la pierre de tuffeau."

Pas loin, on découvre tout un tas de machines de guerre dont la bricole, la catapulte médiévale. "Certaines machines sont moins bien faites parce qu’il y avait moins d’outils pour les faire", relève Juliette.
Plus loin encore, on s’arrête devant un ancestral four à pain. Et en un saut de puce, on rejoint la tour des chiens où l’on apprend que "le dernier roi de France qui a modifié le château s’appelle Charles VII. Ça fait réviser c’est bien ! Jeanne d’Arc est venue rencontrer Charles VII à la forteresse, précise Baptiste. C’était pour le convaincre de lever une armée et d’aller se faire sacrer roi à Reims." 

Les kids jouent aux chevaliers à la forteresse royale de Chinon  (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Et nous voilà dans la Tour du Coudray

C’est dans cette ancienne prison que fut enfermé Jacques de Molay, grand-maître de l’ordre des Templiers. Puis c’est la découverte des graffitis attribués à Jacques de Molay et ses compagnons. "On voit la croix de Jésus avec une lance, après on voit un monsieur avec un soleil à côté de lui…" L’un des passages du souterrain du château permettait à Charles VII d’aller voir sa favorite, Agnès Sorel. 

Dans les logis royaux restaurés en 2010, petite pause dans la chambre de Charles VII. "Son lit est sept fois plus haut que le mien, rigole Yanis. Le roi faisait du trampoline ! " « 

On sort de la Tour de Boissy, on est sur un pont et on voit tout le paysage. On pourrait presque voir Azay-le-Rideau

Yanis

"Moi je suis déjà allé à l’Islette. C’est un petit château qui ressemble à Azay-le-Rideau mais en plus petit, ajoute Baptiste. Là-bas, tu peux faire de la barque. Et puis c'est le lieu d’amour de Camille Claudel et Rodin."

Juliette, Yanis, Baptiste dans la forteresse (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Chinon à pied ou en gyropode

Et nous voilà aussi en amour avec Chinon que l’on découvre à pied ou pourquoi pas en gyropode. La vieille ville et ses remparts, ses placettes, la rue Haute Saint-Maurice avec ses maisons à pan de bois et ses hôtels particuliers des XVe et XVIe siècles…"Avec sa statue, la place Jeanne d’Arc aussi est jolie".

Au Fournil du château, on peut déguster une fouace. "C'est un petit pain rond brioché avec du miel, des épices et des noix."
Juliette conseille aussi de visiter la chapelle Sainte Radegonde en partie troglodytique. "C’est une chapelle qui est creusée dans la roche, dedans, il y a un puits comme dans l’une des tours qu’on a vues. À Chinon, il y a aussi la petite guinguette sur les bords de la Vienne. On boit un coup, y a des fêtes, on danse", s'enthousiasme Yanis.

En plus, à Chinon, t’es dans la nature !

Baptiste

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.