Mise à jour, France info

Jules-Édouard Moustic et Benoît Delépine : "Dans l'histoire de Groland, plusieurs patrons ont essayé de nous virer et ils se sont fait virer avant nous"

Les humoristes de Canal+ Benoît Delépine et Jules-Édouard Moustic étaient les invités de "Mise à jour" vendredi, à l'occasion des 25 ans de l'émission "Groland".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Benoît Delépine et Jules-Édouard Moustic dans le studio de franceinfo le 13 avril 2018.
Benoît Delépine et Jules-Édouard Moustic dans le studio de franceinfo le 13 avril 2018. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Benoît Delépine et Christian Borde, dit Jules-Édouard Moustic, étaient les invités de "Mise à jour", vendredi 13 avril sur franceinfo, à l'occasion des 25 ans de "Groland", la mythique émission humoristique de Canal+. À 25 ans, n'était-il pas temps de grandir ? "Nous sommes de petites feuilles donc, on se laisse porter par le vent, il n'y a aucune vision d'avenir", explique Jules-Édouard Moustic.

La chaîne a concocté une soirée spéciale samedi 14 avril avec le documentaire "Le Top 25 Grd". Avant cela, un hommage sera rendu à Christophe Salengro, le président de la "présipauté" de Groland, mort le 30 mars. Les deux comédiens reviennent sur cette disparition : "Dans un premier temps, c'est comme le tsunami", raconte Jules-Édouard Moustic. "Même si Christophe était à l'hôpital depuis bien longtemps - deux ans - on a été vraiment très choqué par sa disparition, confie de son côté Benoît Delépine. On s'est dit qu'il fallait vraiment marquer le coup, montrer à quel point il nous avait montré la voie pendant tant d'années."

Le Zapoï, pour le lendemain d'une cuite

Une question qu'on leur pose souvent, c'est pourquoi ils ne se sont jamais fait virer ? "C'est la question qu'on se pose tous les ans", assure Jules-Édouard Moustic. "Cette inconscience nous porte, poursuit son acolyte. Dans l'histoire de Groland, plusieurs patrons ont essayé de nous virer et ils se sont fait virer avant nous." 

En 25 ans, l'émission a souvent changé de nom, passant des "Nouvelles Neuves" au "20H20" ou encore "Groland.con". Depuis septembre 2016, c'est "Groland Le Zapoï". En réalité, "c'est vraiment une technique de rusé", indiquent avec malice les deux invités : "C'est exactement la même émission, mais c'est vis-à-vis des patrons de Canal, pour qu'ils aient l'impression qu'on change." Précision qui a son importance, "le Zapoï" "a un sens en Russie : ça veut dire tout ce qui concerne le lendemain d'une cuite"... 

Benoît Delépine et Jules-Édouard Moustic dans le studio de franceinfo le 13 avril 2018.
Benoît Delépine et Jules-Édouard Moustic dans le studio de franceinfo le 13 avril 2018. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)