Ma vie d'après, France info

Ma vie d'après. Le général Charles Q. Brown, aviateur noir le plus haut gradé de l'US Air Force

Ces petits riens, ces petits touts, la preuve que rien ne sera plus comme avant, que le "monde d'après" est déjà là. Mardi, Neila Latrous est Charles Q. Brown Jr, qui est le deuxième Afro-Américain à siéger à l'état-major américain, après le général Colin Powell.

Le général Charles Q. Brown à Washington (USA), le 7 mai 2020.
Le général Charles Q. Brown à Washington (USA), le 7 mai 2020. (AL DRAGO / POOL)

Ma vie d'après du 14 juillet 2020 : Charles Brown
--'--
--'--

Je suis Charles Brown Junior, 58 ans, né au Texas, et mon nom restera dans l’histoire comme étant celui du premier Noir à la tête de l’US Air Force, l’armée de l’air américaine. Nommé le 9 juin, en plein mouvement mondial contre les discriminations raciales. Une semaine avant, je racontais les humiliations subies au sein même de l’armée : "Tout au long de ma carrière dans l'armée de l'air, j'ai été souvent le seul Afro-Américain de l'escadron. J'ai dû travailler deux fois plus pour prouver à tous que les préjugés sur les Afro-Américains étaient faux."

Je repense à ce jour où je portais ma combinaison de vol, la même que les autres, avec les mêmes écussons sur la poitrine, mais un militaire m'a quand même demandé si j'étais un pilote.

Charles Brown Junior

Charles Brown Junior, symbole d’une Amérique, plus diverse, plus inclusive, plus représentative aussi. Même s'il faut rappeler le précédent Colin Powell, général d'origine jamaïcaine promu chef d'état-major des armées dans les années 90.

En France, deux ans après les émeutes dans les banlieues, en 2007, Hervé Morin, alors ministre de la Défense, se demandait : "Où est le Colin Powell français ?" Dans la foulée, un plan d'égalité des chances était lancé dans l'armée, car si l'institution dans sa globalité est diverse, on ne peut pas en dire autant de son haut commandement. Dix ans plus tard, le compte n’y est pas. Bastien Lachaud, député de La France insoumise, a co-rédigé le rapport parlementaire qui dresse le bilan du plan Morin : "Il faut revoir les concours d'officiers. Il faut élargir les bases de recrutement. Ne pas se cantonner à des élèves des classes préparatoires, parce que la ségrégation sociale qui existe dans les classes préparatoires se retrouve démultipliée dans les classes militaires."

Lutter contre les discriminations

La formation des officiers supérieurs, justement, vient d'être confiée au général Jean-Marc Vigilant, nouveau directeur de l'école de guerre. À 53 ans, ce pilote d'origine martiniquaise refuse d'être perçu comme un symbole de la diversité. À nos confrères du Figaro il confiait il y a quelques jours tout devoir à son mérite, à son parcours, à ses 3 000 heures de vol.

Toujours cet équilibre à trouver, y compris au sein de l'armée, entre lutte contre les discriminations et universalisme à la française. Corriger les discriminations liées au genre est l'autre priorité de la ministre des Armées, Florence Parly. Il faut savoir que ce n'est que depuis 2015 que tous les postes, dans tous les corps d'armée, sont ouverts aux femmes. La modernisation de l'institution souhaitée par Emmanuel Macron passera aussi par là.

Le général Charles Q. Brown à Washington (USA), le 7 mai 2020.
Le général Charles Q. Brown à Washington (USA), le 7 mai 2020. (AL DRAGO / POOL)