Etats-Unis : l'aviateur noir Charles Brown Jr. devient le plus haut gradé de l'US Air Force

Il est aussi le deuxième Afro-Américain à siéger à l'état-major américain après le général Colin Powell, qui en avait été le chef de 1989 à 1993.

Le général Charles Brown Jr. témoigne sur sa nomination au poste de chef d\'état-major de l\'armée de l\'air américaine devant la commission des services armés du Sénat à Washington, le 7 mai 2020. 
Le général Charles Brown Jr. témoigne sur sa nomination au poste de chef d'état-major de l'armée de l'air américaine devant la commission des services armés du Sénat à Washington, le 7 mai 2020.  (KEVIN DIETSCH / AFP)

Alors que le débat sur les discriminations raciales aux Etats-Unis a gagné les forces armées, le Congrès américain a approuvé mardi 9 juin à l'unanimité la nomination d'un aviateur noir, le général Charles Brown Jr., comme plus haut gradé de l'US Air Force. Le général Brown devient ainsi le premier Noir américain à occuper le poste de chef d'état-major d'une des six branches de l'armée américaine (US Air Force, US Navy, armée de Terre, Space Force, corps des Marines, garde-côtes). Il est aussi le deuxième Afro-Américain à siéger à l'état-major américain après le général Colin Powell, qui en avait été le chef de 1989 à 1993.

2 900 heures de vol, dont 130 au combat

Le président Donald Trump a salué cette nomination dans un tweet. "Un jour historique pour l'Amérique ! Très content de coopérer encore plus étroitement avec le général Brown, qui est un patriote et un excellent leader !", a-t-il écrit.

La semaine dernière, le général Brown avait témoigné dans une vidéo émouvante des difficultés rencontrées dans sa carrière militaire à cause de la couleur de sa peau, racontant que son expérience "ne chantait pas toujours liberté et égalité".

Il y ajoutait qu'il était souvent "le seul Afro-Américain de (son) escadron, et en tant qu'officier supérieur, le seul Afro-Américain dans la pièce" et "alors que je portais la même combinaison de vol et les mêmes insignes que mes collègues, on me demandait si j'étais un pilote".