franceinfo les informés, France info

Les Informés. Marine Le Pen et la sortie de l’euro : "On a l’impression que l’on cache de plus en plus cette mesure"

Les invités des "Informés de franceinfo" ont notamment évoqué, dimanche soir, le recul de Marine Le Pen sur la sortie de l'euro, l'alliance entre la candidate du FN et Nicolas Dupont-Aignan, ainsi que le futur Premier ministre d'Emmanuel Macron.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen, le 29 avril 2017, à Paris.
Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen, le 29 avril 2017, à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Le Pen, sortira ou sortira pas de l’euro ?

Samedi 29 avril, Marine Le Pen officialisé son rapprochement avec Nicolas Dupont-Aignan. Cette entente semblait repousser provisoirement une sortie de l’euro. Elle n’était plus considérée comme "un préalable", selon les mots de Marine Le Pen samedi,  à la mise en place d’une politique économique. Cette proposition a même disparu de la profession de foi de la candidate, alors qu’elle l’avait placée au cœur de sa campagne. "C’est le point du programme, plus même que la priorité nationale, qui rebute certains électeurs, particulièrement à droite. On a l’impression que l’on cache de plus en plus cette mesure", a expliqué Jean-Baptiste Marteau, journaliste au service politique de France 2, dimanche dans Les informés de franceinfo.

Le Pen-Dupont-Aignan, un ticket pour l’Elysée

L’union est scellée. Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan se sont mis d’accord pour faire alliance dans la course à l’Elysée, samedi 29 avril. Le président de Debout la France sera le Premier de Ministre de la candidate du Front national, si cette dernière accède à la présidence de la République. "C’est quand même un temps fort de cette campagne. Marine Le Pen prend les devants. Elle dit 'moi j’ai vocation à gouverner'. Pour elle, c’est l’étape ultime de dédiabolisation qu’elle a entamée", a décrypté Gaëtane Morin, chef de service politique et sports au Parisien Magazine, dimanche dans Les Informés de franceinfo. Cependant, si cette alliance est une première, "les électeurs de gauche voyant cela peuvent aussi se remobiliser dimanche prochain. Cela peut engendrer un sursaut", a estimé Gaëtane Morin.

Macron, forcé de dévoiler son Premier ministre ?

"Il faut rappeler que ce n'est pas la tradition de la Ve République" de désigner son Premier ministre avant d'avoir été élu, a rappelé Céline Rouden, journaliste au service politique de La Croix. Pour autant, Marine Le Pen ayant dévoilé son Premier ministre, en la personne de Nicolas Dupont-Aignan, "par effet de miroir, renvoie la balle dans le camp d'Emmanuel Macron", a relevé Gaëtane Morin, chef de service politique et sports au Parisien Magazine, dimanche 30 avril dans Les Informés de franceinfo. Dans son entretien avec Laurent Delahousse, diffusé dimanche soir sur France 2, Emmanuel Macron n'a pas livré de nom, malgré le soutien de Jean-Louis Borloo dans une interview accordée au JDD.

>>>> Retrouver l'émission dans son intégralité

Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen, le 29 avril 2017, à Paris.
Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen, le 29 avril 2017, à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)